experience-du-portage-manteau

Mon expérience du portage

J’en ai déjà parlé dans cet article, le portage présente de très nombreux bienfaits. Mais il n’est pas toujours facile de s’y retrouver entre les divers produits présents sur le marché et les diverses possibilités offertes par chacun. Porter en écharpe, en Mei Tai, ou en porte-bébé physiologique ? Porter devant, sur la hanche, au dos ? Avec quels nœuds/quels réglages ?

En réalité, les besoins en portage évoluent au fil des mois, à mesure que le bébé grandit, grossit et s’éveille ! A titre d’exemple, c’est avec plaisir que je partage ici mon expérience, en vous parlant de mon équipement ainsi que de la manière dont je m’en suis servie (et m’en sers encore), au fil des mois et au gré des situations. Je précise qu’il s’agit là de ma propre expérience, avec mes goûts et ressentis personnels, et que ce qui fonctionne pour moi et mon bébé ne conviendra pas forcément à un autre couple parent/bébé. Et puis, je suis loin d’avoir tout testé ! Ceci dit, je trouve toujours intéressant de voir les expériences des autres, où chacun peut piocher ce qui lui correspond !

De la naissance à 3 mois

Je me suis vraiment mise au portage environ aux 3 semaines de mon P’tit Loup, le temps d’oser me lancer ! Nous avions acheté, dès ma grossesse, une écharpe extensible : L‘Originale de la marque Je Porte Mon Bébé. J’ai donc doucement appris à faire le nœud « ventral nourrisson » (c’est un « double hamac », c’est-à-dire que deux pans recouvrent le bébé).

Je m’étais entraînée à faire le nœud de base pendant ma grossesse, c’était toujours ça de gagné (l’idéal étant d’assister à un atelier de portage) ! Au début, le papa était à côté. Il me faisait la parade (j’avais tellement peur de faire tomber mon bébé !), m’indiquait si l’écharpe lui paraissait bien mise… ce qui me rassurait beaucoup ! Ensuite, j’ai pris confiance, et c’est devenu vraiment rapide de l’installer ! Et quel bonheur d’avoir mon tout petit bébé blotti tout contre moi, tout en ayant les mains libres ! :) Je me suis mise à l’utiliser quotidiennement, à la maison comme à l’extérieur. Et tout devenait plus facile ! L’écharpe était aussi un sacré allié pour soulager les coliques (la chaleur et le mouvement du ventre à ventre aidant).

experience-du-portage-echarpe-extensible

Avec mon P’tit Loup de 3 mois !

J’ai trouvé cette écharpe vraiment très confortable. Le nœud de base est un peu long à faire (je veux dire en comparaison avec d’autres écharpes, car en réalité, cela prend 30 secondes quand on a l’habitude !), mais l’avantage, c’est qu’on peut y mettre et sortir le bébé à volonté : pas besoin de tout refaire à chaque fois. Avec ses trois couches et son élasticité, l’écharpe est très enveloppante, ce qui je pense est rassurant et agréable quand on débute avec un nouveau-né !

Pour un tout petit bébé, on peut aussi utiliser une écharpe tissée, en portage kangourou par exemple. Je ne peux pas partager mon expérience puisque je n’ai pas testé. En été, je pense que c’est mieux car beaucoup moins chaud ! Par contre, on ne peut pas enlever et remettre le bébé comme bon nous semble comme avec une écharpe extensible. Du coup, si on est à l’extérieur et qu’il faut retirer le bébé puis le remettre, on doit refaire entièrement le nœud et l’écharpe traîne par terre. C’est à ce niveau moins pratique. Un sling, par contre, aurait été pour moi à ce moment très adapté. Mais je n’ai acheté le miens que plus tard…

De 3 à 6 mois

Autour des 3-4 mois de mon P’tit Loup, j’ai continué à utiliser cette écharpe Originale de Je Porte Mon Bébé en ventral, mais en changeant légèrement le nœud : je suis passé au nœud « ventral dès 3 mois » :

C’est toujours un « double hamac », sauf qu’on passe les pans entre les jambes du bébé. Celles-ci sont donc plus écartées. Pour pouvoir le faire, il faut que l’écartement du bassin du bébé soit suffisant. S’il attrape ses genoux, ses chevilles ou ses pieds avec ses mains, c’est bon ! :) Je précise que la vidéo ne parle que des chevilles ou des pieds, mais une monitrice de portage m’avait confirmé que c’était également ok avec seulement les genoux, qu’elle voyait bien que le bassin de mon bébé était suffisamment écarté puisqu’il écartait naturellement beaucoup ses jambes en étant en position allongée. Mon P’tit Loup n’ayant eu envie d’attraper ses pieds que vers 8 mois, c’était bon à savoir car j’aurais pu attendre longtemps ! 😉

C’est autour de cette même période que j’ai fait l’acquisition d’un sling extensible, également de la marque Je porte mon bébé : La Petite Echarpe sans Noeud (PESN). Deux raisons ont motivé mon choix. D’une part, nous étions en été, et ma longue écharpe extensible était bien trop chaude. C’est bien son inconvénient majeur : 3 couches d’un tissu assez épais qui colle à la peau, en cas de fortes chaleurs, ce n’est pas possible ! (Une petite astuce au passage : ne pas mettre la poche aide un peu, elle n’est pas indispensable pour tenir le bébé, et c’est déjà une couche de moins ! ) Bref, le sling à une seule couche et au tissu plus fin était bien plus supportable lors de ces chaleurs ! La deuxième raison, c’était que je ressentais le besoin d’un moyen de portage d’appoint : qui serait plus facile et rapide à installer en cas « d’urgence » (un bébé qui a besoin d’être porté là tout de suite car ses gencives le travaillent par exemple !), et qui pourrait servir pour de très courtes périodes (bébé veut être dans les bras pendant que je fais la cuisine, mais il n’y en a que pour 5 minutes…). Cette PESN a bien répondu à ces besoins-là ! Le fait de pouvoir le porter facilement sur la hanche était également très pratique : quand le bébé grandit et prend un peu plus de place, cela permet d’utiliser ses mains plus facilement (pour la cuisine ou la vaisselle par exemple) ! Et puis, à partir de 4-5 mois, mon P’tit Loup était plus curieux de voir ce que je faisais, et le portage sur la hanche aidait à ce niveau également. Et puis, c’est là que le papa a commencé à porter de temps en temps son fils en écharpe (et je dois dire que j’adore voir mon fils porté par son papa ❤️) : pas de nœud à faire, cela lui convenait mieux ! :) J’ai vraiment bien aimé la PESN : pratique, jolie (elle est réversible donc on peut changer la couleur), et le tissu est particulièrement agréable et confortable ! Par contre, je m’en servais vraiment comme portage d’appoint. L’asymétrie associée à un tissu extensible est assez rapidement devenue inconfortable sur de longs moments avec mon bébé de plus en plus lourd !

6-7 mois

C’est autour des 6 mois de mon P’tit Loup que nous avons commencé à le porter dans le Manduca. Ce porte-bébé physiologique a beau posséder un réducteur pour porter « dès la naissance », avant cet âge, mon P’tit Loup le refusait catégoriquement. J’ai appris par la suite que même avec réducteur, un porte-bébé n’était vraiment pas l’idéal pour un petit bébé : il vaut bien mieux le porter en écharpe !  Mais peu après ses 6 mois, il l’a vraiment apprécié, et nous aussi ! Surtout le papa à vrai dire ! De manière générale, je le portais principalement dans l’écharpe JPMBB pour les balades et dans le sling pour l’appoint/sorties très courtes, tandis que le papa utilisait le Manduca pour les balades et le sling à la maison pour l’appoint.

De 7 à 12 mois

Autour des 7 mois de mon P’tit Loup, j’ai commencé à trouver le portage ventral dans l’écharpe extensible moins confortable : il était plus lourd donc avait tendance à glisser lorsque je le portais sur une longue durée, je sentais un « effet rebond »… J’appréciais de plus en plus la rigidité du Manduca. Je portais en alternance en JPMBB et en Manduca, puis le Manduca à peu à peu pris le pas sur l’écharpe, jusqu’à la remplacer complètement. Mon bébé avait grandi, et dorénavant le Manduca lui procurait un meilleur maintient. Et c’est là que le Manduca est devenu un indispensable que nous emmenions (et emmenons toujours) partout ! Je trouve ce porte-bébé vraiment très pratique et confortable !

experience-du-portage-manduca

Portage ventral en Manduca

J’ai peu à peu cessé d’utiliser le sling, qui avec un bébé plus lourd était vraiment devenu inconfortable à mon goût. Ayant tout de même besoin d’un moyen de portage me laissant les mains libres pour vaquer aux tâches ménagères, et permettant à mon P’tit Loup d’observer ce que je faisais (c’était très important pour lui !), j’ai eu envie d’essayer le portage au dos. J’ai essayé avec le Manduca : j’aimais bien, mais il était trop bas pour observer mes gestes par-dessus mon épaule. J’avais très envie d’essayer le portage dos en écharpe pour pouvoir le porter plus haut. Pour commencer et me familiariser, j’ai acheté des anneaux de portage pour essayer ce nœud avec mon écharpe JPMBB :

Je ne recommande pas ce nœud avec cette écharpe pour un grand bébé, car l’effet rebond de l’extensible se fait vite sentir et n’est pas agréable. Par contre, pour un plus petit bébé, cela fait l’affaire et surtout, je pense que c’est un très bon moyen de se familiariser avec la mise au dos en écharpe : le bébé s’installe au départ sur la hanche comme dans un sling, on le passe au dos alors qu’il est déjà dans l’écharpe, puis on termine le nœud. J’ai trouvé cette manière de faire très rassurante ! J’ai utilisé ce nœud pendant environ 2 mois. Ensuite, j’ai pris confiance, je me suis sentie prête à essayer autre chose. L’effet rebond me gênait de plus en plus. Sur les conseils d’une amie porteuse, j’ai acheté une écharpe tissée en Jacquard de la marque Hoppediz. J’installais (et j’installe toujours) mon P’tit Loup dedans en Kangourou dos. C’est le nœud qui me semble le plus simple à réaliser, et il me convient au niveau du maintient et du confort. (Je fais la mise au dos à nu en passant par la hanche).

J’ai bien senti la différence par rapport à l’extensible : mon P’tit Loup y était beaucoup mieux maintenu, de manière plus « solide », sans effet rebond désagréable, c’était beaucoup plus confortable ! Et puis, j’appréciais de ne plus avoir de voltes sur les épaules, ce qui me laissait plus libre de mes mouvements (pour attraper quelque chose en hauteur par exemple). À cette période, il a fait très régulièrement sa sieste d’après-midi (environ 2 heures) porté dans mon dos, pour causes de douleurs dentaires. J’ai donc vraiment constaté et apprécié la différence de confort ! J’en suis donc très satisfaite ! Et en plus je la trouve très jolie ! :)

À propos des siestes en portage dos : j’aimais mieux dans ce cas utiliser l’écharpe que le Manduca, tout simplement parce que j’avais du mal à installer la capuche de maintien une fois que mon bébé était endormi dans mon dos (c’est acrobatique…), et sans, sa tête avait parfois tendance à partir en arrière… De plus, le corps à corps parfait de l’écharpe et son côté plus enveloppant lui donnent un aspect plus « cocon » qui je pense favorise l’endormissement. Ici, si le P’tit Loup est vraiment fatigué, c’est l’affaire de quelques minutes !

C’est également lors de cette période que j’ai fait l’acquisition de mon manteau de portage Zoli, puisque c’était l’hiver et qu’il fallait bien se couvrir ! J’ai adoré ce manteau, je le recommande ! Par contre, il permet de porter au dos comme au ventre, mais je ne le trouvais pas très pratique à installer seule au dos. Je pense que c’est principalement pour cette raison que j’ai continué pendant encore quelques mois à porter en ventral pour les balades (dans le Manduca donc), le portage dos étant plutôt réservé pour la maison.

experience-du-portage-manteau

De 12 à 18 mois

Mon P’tit Loup a eu 1 an au début du printemps, et c’est autour de cette période que j’ai commencé à le porter régulièrement au dos pour sortir. D’une part parce que le temps le permettant, je n’avais plus à m’embêter avec le manteau, et d’autre part parce que cela devenait vraiment nécessaire pour mon P’tit Loup de plus en plus curieux. Il avait tendance à se dévisser le coup pour regarder autour de lui, et était extrêmement frustré de voir toutes les choses intéressantes qu’il repérait s’éloigner aussitôt de sa vue, au fur et à mesure que j’avançais ! Les balades au dos étaient beaucoup plus tranquilles et sereines pour nous deux ! :) C’est ainsi que je me suis « réconciliée » avec le portage dos en Manduca : très pratique et rapide à installer, ce qui s’avère intéressant quand il s’agit de faire une coursinette au bout de la rue ! Très pratique aussi quand on sait qu’on va devoir mettre et enlever le porte-bébé plusieurs fois au cours d’une même sortie ! Par exemple, si je prends le tram, je « déclipse » en un clic le Manduca une fois à l’intérieur pour prendre mon bébé assis sur mes genoux, puis je le ré-installe en quelques secondes une fois arrivée à destination. Je trouve aussi le porte-bébé appréciable si l’on prend la voiture : lorsque l’installation se fait à l’extérieur, il est tellement plus pratique qu’une écharpe qui traînerait par terre, surtout s’il a plu ! Enfin, une fois que le bébé commence à marcher, il est également très pratique de pouvoir l’installer et le désinstaller en un clin d’œil, pour qu’il puisse être porté ou marcher selon sa forme/son envie… Surtout que le Manduca est léger et peu encombrant : il se transporte facilement… Malgré tout, j’utilise toujours mon écharpe tissée que je trouve très confortable ! Si je sors pour un trajet moyen/long et que je sais que je ne vais pas devoir défaire le nœud par exemple. Mais maintenant que mon P’tit Loup marche (c’est récent), je pense que cela se fera de plus en plus rare. Pour l’endormir en bercements à la maison en cas de douleurs dentaires, l’écharpe fait toujours des miracles ! :)

Le portage ventral (en Manduca seulement) est quand à lui plutôt réservé pour les câlins « d’urgence » en cas de crise de colère, de grosse fatigue (il s’endort très rapidement ainsi !), de violentes douleurs dentaires… et dans ce genre de situation, l’installation casi-instantanée du Manduca est très appréciable !

Mon P’tit Loup a maintenant 18 mois, et j’ai récemment fait l’acquisition d’un nouveau moyen de portage d’appoint : le Tonga. C’est une sorte de filet qui soutient les fesses du bébé pour porter devant ou sur la hanche, en asymétrique.

experience-du-portage-tonga

Je dois dire que j’en suis très satisfaite ! Bien sûr, ce n’est pas aussi confortable qu’une écharpe, et ce n’est pas pour porter des heures, mais sur de courtes périodes, c’est vraiment très pratique ! Je pense que c’est vraiment idéal avec un bambin. Déjà, cela permet de le porter de longues minutes sur la hanche sans en subir le poids et l’inconfort. Quand il demande d’étudier dans les moindres détails ce superbe tableau accroché au mur par exemple, ou qu’il veut voir ce qu’il y a là sur le comptoir, vous voyez de quoi je parle ? :) Ou lors des grands rassemblements en famille ou entre amis, quand il ne veut pas quitter les bras de maman au moment de dire bonjour ou au revoir à tout le monde ! Nous venons d’assister à plusieurs mariages récemment, et je peux vous dire que j’ai senti une nette différence avec ou sans Tonga ! L’installation et la désinstallation se font en un clin d’œil, le bébé est très libre de ses mouvements, bien plus que dans un sling. Et puis, il est si petit qu’on peut le trimbaler partout sans problème dans son sac à main, et le sortir au besoin (on en revient à la problématique du petit marcheur qui veut soudainement être porté !). Il est réglable, donc peut servir à la fois à la maman et au papa, ou pour porter des bébés de tailles différentes (ce qui n’est pas le cas de son concurrent le Suppori par exemple). Il ne tient pas chaud, et on peut même se baigner avec ! Bref, je recommande ! Par contre, il est important de préciser qu’une main est nécessaire pour soutenir le dos du bébé, au moins partiellement. On n’a donc pas vraiment les deux mains libres…

Et maintenant ?

Le Manduca devient juste au niveau de l’assise, je suis donc en train de réfléchir à une solution. J’ai vu qu’il existait le Manduca Extend, un accessoire permettant d’élargir l’assise du Manduca. Mais je pourrais aussi craquer pour un préformé encore plus évolutif comme le Kibi, car je ne me vois pas m’arrêter de porter de si tôt ! J’ai eu la chance d’en essayer un récemment et j’ai été conquise ! J’étudie la question, je ne manquerai pas de vous faire un retour ! N’hésitez pas à me faire part de votre expérience à ce propos si le cœur vous en dit !

Et vous, comment portez-vous ?

4 réflexions sur “Mon expérience du portage

  1. Claire dit :

    L’original était aussi ma première écharpe mais j’ai pas du tout été conquise, trop longue, trop d’effet rebond dès le début (ma fille était est est toujours très tonique). Le sling (tissé) a changé ma vie au 2 mois de ma fille quand je l’ai découvert. Il ne m’a plus quitté jusqu’à ses 16 mois je dirais. Et pour compléter, j’ai investie dans une écharpe Storchenwiege pour le portage ventre en kangourou au début puis sur le dos à partir des 7 mois de ma fille. On a aussi investis dans le manduca, mais plutôt pour mon mari. Je porte maintenant avec un maï taï de LLA, le confort de l’écharpe et les pants restent assez rapide a nouer.
    Voilà notre expérience à nous 😉

Laisser un commentaire