Respect du corps des enfants

Respectons le corps de nos enfants !

Respect du corps des enfants

Ceci est le tout premier article de l’année ! Alors j’en profite pour vous souhaiter une merveilleuse année 2019 ! Qu’elle soit synonyme de bonheur avec vos proches et de réussite dans vos projets ! ❤️

Pour ce premier article de 2019, j’ai envie de vous parler d’un sujet qui me tient beaucoup à cœur : le respect du corps des enfants, et l’apprentissage pour les enfants du respect du corps d’autrui.

C’est un sujet qui me prend aux tripes car j’ai cette impression que peu de parents/adultes encadrant des enfants ont pris conscience de l’importance de la chose.

QUEL MESSAGE VOULONS-NOUS TRANSMETTRE ?

Comme souvent, pour sortir de nos schémas adultistes que nous avons tendance à reproduire sans réfléchir, il convient de se poser cette question : que voulons-nous transmettre à nos enfants à ce sujet?

Il me semble que la réponse à cette question fait à peu près l’unanimité : nous voulons transmettre la notion de respect du corps de l’autre. La manière dont les adultes alentours se jettent sur un enfant quand il fait un câlin un peu trop fort à un autre enfant en témoigne. Je pense qu’effectivement, en pareille situation, il est bon d’intervenir (avec douceur c’est mieux ^^) pour expliquer que si l’autre enfant n’est pas à l’aise ou n’est pas d’accord, on doit le respecter et le laisser tranquille.

Mais comment ce message pourrait-il être compris par l’enfant si à côté de cela, on lui fait des câlins sans sa permission, voire on force un câlin alors qu’on voit qu’il n’est pas d’accord en ajoutant un « allez, fais un câlin à tante Huguette, t’es pas gentil là ! » ? Comment l’enfant pourrait-il saisir qu’il est important de respecter le consentement de l’autre si on lui fait des bisous sans son accord, et qu’on ignore voire qu’on se moque de ses refus? Rappelons-nous que l’exemple est le premier outil éducatif, et que les longs discours n’ont aucune chance d’aboutir si à côté nous transmettons le message inverse par le non verbal.

Il me semble aussi que tout le monde est d’accord pour dire qu’il est important de transmettre à l’enfant la notion de respect de son propre corps. Effectivement, il est primordial qu’il sache que son corps lui appartient. J’ai l’impression qu’énormément de parents sensibilisent leurs enfants à cela, dans le but de les protéger dans ce monde de fou. Tant mieux ! Mais encore une fois, comment ce message pourrait-il passer si à côté de cela on force l’enfant à faire des bisous, aux proches et aux moins proches ? Qu’on n’accepte pas qu’il refuse un câlin ? Qu’on le touche n’importe où sans son consentement, comme si c’était normal ? Il me semble que dans ces cas, les messages non verbaux sont : « tu dois faire un bisou si un adulte te le demande, même si tu n’en a pas envie »/« il est normal que les adultes te touchent, et même si cela te dérange, tu dois te laisser faire », et même « il est normal que le plus fort impose par la force sa volonté de toucher le plus faible ». Je vous laisse imaginer la dangerosité de ces messages, à court et long terme… !

Le corps des enfants leurs appartient. Il me semble primordial de le leur enseigner, par le verbal et le non verbal !

J’aime beaucoup ce visuel de Soline, du blog S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée :

respect du corps

METTONS NOUS À LEUR PLACE…

Pour sortir de ces schémas adultistes, il convient aussi de se poser cette question : comment je me sentirais si on me faisait la même chose ?

Bébé, de nombreux inconnus dans la rue se permettaient de pincer les joues de mon fils, parce qu’il avait « des bonnes joues », ce qui me révoltait au plus haut point. Maintenant, on lui passe vigoureusement la main dans les cheveux, parfois en lui secouant la tête. Il arrive encore parfois qu’on lui attrape les joues. Quand il avait 2 ans, un inconnu lui a même mis une petite tape « affectueuse » sur les fesses ! De quel droit ?

Comment se sentiraient ces personnes si des inconnus se permettaient de les toucher soudainement de la sorte ? J’avais lu une fois sur un groupe Facebook de parentalité une anecdote à ce sujet qui m’avait fait sourire. Une dame avait pincé les joues d’un bébé, alors la maman avait fait la même chose à cette dame… qui avait alors compris à quel point son geste était déplacé. Je ne dis pas que ce soit nécessairement une bonne manière de réagir, c’est juste pour montrer que transposée sur un adulte, la situation est si absurde ! Pourquoi les enfants devraient ils subir quotidiennement ce que nous considérerions comme des humiliations/des atteintes à notre pudeur ?

TRANSMETTRE À SON ENFANT LA NOTION DE RESPECT DE SON PROPRE CORPS ET DE CELUI DES AUTRES

Pour respecter au mieux le corps de mon P’tit Loup et lui enseigner le respect du corps d’autrui et la notion de consentement, voilà comment je m’y prends :

  • Je lui ai expliqué que son corps lui appartenait, et que personne n’avait le droit de le toucher s’il n’était pas d’accord.
  • Je ne le force jamais à faire un bisou ou un câlin, ni à en recevoir. Si des adultes lui demandent un bisou ou un câlin, je réagis en m’adressant à lui et en lui disant qu’il n’est pas obligé de le faire s’il n’en a pas envie. Qu’il peut dire bonjour/au revoir avec un signe de la main à la place, ou « envoyer des bisous » avec la main. Maintenant qu’il a 3 ans et demi, ce n’est plus nécessaire, il le fait de lui-même ! Si la personne insiste, il m’arrive aussi de m’adresser directement à elle en disant quelque chose comme « je crois qu’il n’a pas envie ». À l’école, ils lui ont appris à dire « je ne suis pas d’accord » face à quelqu’un forçant un câlin, j’aime cette phrase et je ne manque pas de la lui rappeler au besoin.
  • Je m’efforce de montrer le bon exemple : si je lui fais malgré moi un petit bisou/câlin sans le prévenir et qu’il me demande d’arrêter parce qu’il n’est pas d’accord, j’arrête de suite et je lui dis qu’il a bien fait de me le dire. Quand j’ai envie de lui faire un câlin, j’essaie de penser à lui demander avant s’il en a envie lui aussi. Quand on joue à se chatouiller, un simple STOP de sa part et j’arrête net. À l’inverse, s’il me touche d’une manière qui me dérange, je lui demande d’arrêter et je n’hésite pas à être très ferme s’il insiste en lui expliquant que c’est mon corps et que je ne suis pas d’accord.
  • Quand il fait un bisou/un câlin à un enfant qui visiblement n’en n’a pas envie, j’interviens en lui expliquant que si cet enfant n’est pas d’accord, on doit le laisser tranquille. Que lui non plus n’aime pas qu’on le force à recevoir un câlin. Qu’il est important de respecter le corps des autres comme on respecte son corps. (Et là, on peut lui rappeler qu’on ne le force jamais à recevoir des câlins ^^). Je l’invite à demander à l’autre enfant d’abord s’il serait d’accord pour un câlin. Quelle joie l’autre jour de l’entendre dire à un petit enfant de l’aire de jeux « tu veux un câlin ? » ❤️
  • J’essaie au maximum de respecter son corps et son consentement lors des soins quotidiens (nettoyer les oreilles, couper les ongles, enlever la couche du matin, essuyer les fesses après les toilettes…): je lui demande s’il est prêt avant de le toucher, s’il n’aime pas ma manière de m’y prendre j’essaie de prendre en compte ses remarques pour trouver une manière qui lui convienne. Il se lave seul depuis bien longtemps, ses 2 ans je dirais. Depuis bien longtemps aussi, il se débarbouille seul après les repas : s’il en a partout, plutôt que de lui passer un gant sur le visage, je l’invite à se regarder dans le miroir et à se nettoyer. Quand il s’agit de son corps encore plus que pour le reste, il me semble important de ne pas faire à sa place s’il est capable de faire seul.
  • Lorsque autour de ses 18 mois-2 ans le change et l’habillage étaient très compliqués, je ne le forçais pas mais trouvais des stratagèmes plus ou moins farfelus pour gagner sa coopération  (c’était sport mais il me paraissait important de ne jamais le forcer).

Concernant ma petite Louve qui n’est encore qu’un bébé, j’essaie de la prévenir au maximum avant de la toucher pour ses soins, et de lui expliquer ce que je fais au fur et à mesure. Elle commence à nous faire des bisous (adorable 😍), et je veille à ne jamais lui en demander, cela vient toujours d’elle !

*****

Pour enseigner à nos enfants le respect de leur propre corps et de celui d’autrui, il me semble primordial de veiller à montrer l’exemple en commençant par respecter le leur. Et si tout le monde y veillait, le monde ne s’en porterait que mieux…

Crédit photo :

 Photo de Jay Hsu. Licence Creative Commons.

3 réflexions sur “Respectons le corps de nos enfants !

  1. pastilla dit :

    Tout à fait d’accord avec toi. Seuls les soins de santé me posent parfois encore problème. Le consentement de l’enfant, c’est une évidence mais lorsqu’il s’agit de sa santé, ça me pose question. Mon fils a refusé tous les lavages de nez pendant longtemps et on a « tout essayé » : expliquer, distraire (on lave le nez pendant un petit dessin animé en le prévenant etc.) et même j’avoue, le forcer, mais là ça sonnait très faux :((, on a vite arrêté. Maintenant, il le fait tout seul (4 ans) depuis qu’il a entendu que sa cousine faisait la même chose. Mais il refuse toujours de prendre la température, même sous le bras ! Je suis toujours tiraillée entre mon besoin de le soigner et le respect de son corps.
    Pour les bébés, j’avais lu aussi de ne pas les changer en public mais dans un coin bien à part (idem pour le pot, c’est dans les toilettes) et je trouvais que ça faisait du sens avec le respect du corps. Bonne journée !

Laisser un commentaire