3 activités Montessori de mises en paires

Les mises en paires : des activités pédagogiques et ludiques !

mises-en-paires-Montessori

Aujourd’hui, je partage avec vous des activités Montessori que je réalise régulièrement avec mon P’tit Loup et que je trouve très intéressantes pour les bambins de 18 mois-2 ans : les mises en paires. 

Ces activités d’associations permettent d’affiner le sens de l’observation, d’apprendre et de réviser du vocabulaire, et surtout d’apprendre à se représenter le monde de manière abstraite (l’enfant comprend que des choses réelles peuvent être représentées sous forme de figurines ou d’images, et fait le lien entre le réel et leurs représentations).

Elles remportent un grand succès auprès de mon P’tit Loup de 22 mois. En ce moment, il demande à recommencer ces activités encore et encore l’activité, et nous pouvons bien les répéter une dizaine de fois d’affilé avec les mêmes images ! Du coup, je me suis dit qu’il était temps que je vous en parle !

ASSOCIER UNE FIGURINE À SON IMAGE

C’est la première étape vers l’abstraction : il est plus facile pour l’enfant de faire le lien entre un objet réel et sa représentation en figurine (3 dimensions) plutôt qu’en image (2 dimensions).

J’ai commencé à présenter cette activité à mon P’tit Loup lorsqu’il avait 18 mois. Au début, je ne présentais que 3-4 couples images/figurines. J’alignais une par une les images sur le tapis d’activités, en les nommant. Ensuite, je prenais une figurine, la nommais, et la posais sur son image respective. Je faisais de même avec chacune des figurines. Puis, je les retirais toutes et c’était à son tour : je lui donnais une figurine en demandant : « elle va où celle-là ? ». Les toutes premières fois, il n’a pas été très réceptif, et je n’ai absolument pas insisté. J’ai posé moi-même les figurines, puis j’ai rangé le tout. Je lui proposais à nouveau l’activité une semaine plus tard… Peu de temps après, il a été prêt, et de là, a très vite été capable de placer correctement l’ensemble des figurines proposées !

Les premières fois, je ne proposais que des images qu’il connaissait déjà : je les lui avais déjà présentées précédemment, en lui décrivant l’animal. Je pense que cela rendait l’exercice plus facile pour lui.

J’utilise les figurines d’animaux de la marque Shcleich, que je trouve superbes par leur réalisme ! Pour les images, soit j’utilise celles de mon coffret Nathan Mon coffret imagier Montessori, très belles et très réalistes également. Si celles dont j’ai besoin n’y sont pas, je les imprime moi-même, les plastifie, et le tour est joué :) . La blogosphère regorge de cartes de nomenclatures à imprimer, accessibles gratuitement. Cependant, pour poursuivre la découverte des animaux autour de cette activité, j’ai prévu  d’acheter le coffret de la même collection dédié entièrement aux animaux(j’arrête de m’embêter ^^).

ASSOCIER DEUX IMAGES

Cette activité se présente de la même manière que la précédente, sauf qu’au lieu d’associer une figurine avec une image, on associe une image avec son double.

Le coffret Mon coffret imagier Montessori dont j’ai parlé précédemment possède chaque image en double : l’une renseignée, et l’autre non renseignée. J’aligne quelques images non renseignée sur le tapis d’activité, et je donne les cartes une à une à mon P’tit Loup pour qu’il les aligne en paires, en procédant exactement de la même manière que pour l’activité des figurines. Au tout début, je réalisais l’activité avec seulement 3-4 images que mon P’tit Loup connaissait déjà. Maintenant, si ce sont des images qu’il connait, je peux lui en aligner 8-10 sans problème ! Je me permets aussi de lui proposer cette activité avec des images qu’il ne les connaît pas encore. Dans ce cas, je lui présente rapidement juste avant que nous ne commencions l’activité. Je « l’interroge » rapidement sur ces images afin de vérifier qu’il les a bien mémorisées, en lui demandant par exemple : « Sais-tu où est le coquelicot ? Sais-tu où est la jonquille ? » (il adore ça !). Et je ne lui en propose que 5 pour commencer. Ensuite, j’élargis doucement. Je « complique » un petit peu les choses parce qu’il est demandeur et qu’il connaît bien cette activité depuis maintenant 4 mois, mais rien ne presse !

Les MISEs EN PAIRES DE COULEURS

J’en ai déjà parlé dans cet article. Rien ne sert de paraphraser, je vous « recopie » donc le passage :

« Une fois que les premières couleurs semblaient assimilées pour mon P’tit Loup, je lui ai proposé des petites activités de mise en paires. Après lui avoir montré une première fois comment faire, j’alignais 3 cartes de couleurs sur son tapis d’activités (jaune, rouge et bleu par exemple), puis je lui présentais une à une leurs doubles en disant « où va celle-là ? » pour qu’il les apparie à son tour. J’ai été assez surprise de la rapidité avec laquelle il a compris l’exercice, et surtout de constater qu’il se trompait rarement ! Ensuite, j’ai progressivement augmenté le nombre de cartes à apparier. J’ai ensuite utilisé des grosses perles à la place des secondes cartes, et je trouvais cela plus pratique (la vision d’ensemble finale étant meilleure). »

l’attitude de l’adulte est TRèS IMPORTANTE

Attention à n’intervenir ni physiquement, ni verbalement pendant l’exercice. Interrompre l’enfant le déconcentrerait (même si ce n’est que pour le féliciter !). S’il hésite, l’interrompre pour lui indiquer la bonne réponse ne lui apprendrait pas à chercher seul. S’il demande du soutien, un sourire, un regard encourageant sont souvent suffisants. S’il se trompe, l’interrompre pour le lui dire ne lui apprendrait pas à reconnaître ses erreurs et les corriger de lui-même. Si on les laisse faire, les tout-petits ont cette formidable capacité à s’auto-corriger. Laissons-les se tromper pour mieux apprendre ! Laissons-les devenir autonomes ! J’ai développé ces points plus en détail dans cet article, et dans celui-ci.

Avant 3 ans environ, l’enfant a besoin d’un adulte qui lui donne les cartes une à une pour réaliser ce type d’activités. Mais l’adulte ne devrait pas sortir de ce rôle « d’assistance », et ne surtout pas faire à la place de l’enfant. Après cet âge, l’enfant pourra mener cette activité seul.

Voilà pour aujourd’hui. Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec ces activités !

4 réflexions sur “3 activités Montessori de mises en paires

Laisser un commentaire