Soulager les poussées dentaires au naturel

La galère des poussées dentaires…

Si seulement les dents de lait pouvaient sortir en silence ! Si pour certains bébés cela se passe en douceur (les petits chanceux), pour la grande majorité, les poussées dentaires sont très douloureuses ! Un calvaire pour les bébés comme pour leurs parents souvent désemparés. Il est en en effet très difficile de voir son enfant souffrir et de ne pas parvenir à le soulager, on se sent si impuissant ! Je suis bien placée pour le savoir, mon P’tit Loup ayant particulièrement souffert pour la sortie de ses incisives, puis de ses premières pré-molaires.

Comment soulager les poussées dentaires ?

poussees-dentaires

On entend beaucoup de choses concernant les moyens de soulager au mieux bébé lors de ces terribles poussées dentaires. Il est important de prendre le temps de faire le tri dans ces informations, car certains « remèdes » ne sont pas bons du tout pour le bébé, voire dangereux ! Je pense que le mieux est comme souvent de privilégier les méthodes naturelles.

Voici les principales :

Les anneaux/jouets de dentition

Mâchouiller des anneaux de dentition soulagera les gencives douloureuses de votre bébé. Attention cependant à bien les choisir ! Ceux de mauvaise qualité pourront contenir des substances indésirables telles les phtalates… L’idéal étant de les choisir 100% naturels… En ce qui nous concerne, mon P’tit Loup a bien usé sa Sophie la Girafe  ! Pas de soucis au niveau de la composition de ce jouet (à base de caoutchouc 100% naturel issu de l’hévéa, et de peinture alimentaire). À vrai dire, à une époque, elle nous était devenue tellement indispensable qu’après l’avoir perdue, nous en avons acheté un autre exemplaire !

L’homéopathie

L’homéopathie est très réputée pour soulager les douleurs dentaires des bébés. De nombreux parents sont conquis ! Le produit le plus populaire étant certainement le Camilia. Il se présente sous forme de mini-dosettes liquides, très pratiques à l’usage puisqu’elles se transportent et se s’administrent très facilement. 3 substances actives composent le produit : Chamomilla vulgaris 9CH et  Phytolacca decandra 5 CH (pour soulager les douleurs gingivales et dentaires), ainsi que Rheum 5 CH (contre la diarrhée dentaire). C’est ce que j’utilise très régulièrement pour soulager mon P’tit Loup. La posologie est de 3 à 6 dosettes par jour. En cas de fortes douleurs, j’ai constaté qu’il ne faut pas hésiter à donner la dose maximale, cela fait une différence !

D’autres options que je n’ai pas testées : le Chamomilla vulgaris 9CH peut également être donné seul, en granules ou sous forme de suppositoire. Il est réputé très efficace ! Les suppositoires homéopathiques Weleda (complexe C 354), ont eux aussi bonne réputation.

Les solutions gingivales

Mon chouchou à moi, c’est Néobulle premières dents. 100% naturel et bio, il est composé d’huiles végétales (noyau d’abricot, macération de millepertuis, olive) et d’huiles essentielles (lavande aspic, hélichryse italienne, camomille romaine, tea tree,  clou de girofle). On peut l’utiliser jusqu’à 5 fois par jour. Je le trouve très efficace ! Ce produit a un goût assez prononcé, mais il n’a pas l’air de déranger mon P’tit Loup. Par contre, s’il a vraiment très mal, je risque parfois de « perdre un doigt » en l’appliquant, et à ce niveau ce n’est pas très pratique !

D’autres options que je n’ai pas testées (je reste fidèle à mon huile Néobulle !) : l’huile essentielle de camomille romaine pure, qui est réputée très efficace (une goutte sur la gencive douloureuse). Le gel gingival à la sauge de Weleda, 100% naturel, a lui aussi conquis de nombreux parents. La marque Acorelle, que j’apprécie également, a aussi son gel gingival (à base d’eau thermale, de guimauve et de camomille).

J’en profite pour rappeler qu’il faut vraiment faire attention aux gels gingivaux non naturels. Certains sont vraiment à proscrire ! Les gels anesthésiants, tels que le Dolodent par exemple, sont efficaces, mais également dangereux ! Ils anesthésient tellement que si l’on en met accidentellement un peu « à côté » (et avec un bébé qui hurle de douleur, c’est assez probable), le bébé risque de se mordre la langue, voire pire : de s’étouffer avec sa langue, ou avec sa nourriture s’il mange peu après. Mon pédiatre me les avait fortement déconseillés. Et c’est sans parler de la composition ! Le Dolodent contient du miel, fortement déconseillé durant la première année du bébé car il induit un risque de botulisme. D’autres produits populaires sont aussi à éviter. Le Pansoral, par exemple, contient des parabens ! Encore une fois, mieux vaut se tourner vers les produits naturels !

Le froid

Le froid a un pouvoir anesthésiant épatant ! Plusieurs astuces permettent de l’exploiter :

  • Un gant de toilette imbibé d’eau froide à mordiller.
  • Un légume congelé, suffisamment gros et dur pour que bébé ne puisse pas en détacher un bout. Une  grosse carotte par exemple. À donner sous surveillance.
  • Un anneau dentaire placé préalablement au réfrigérateur.
  • Mon astuce préférée : les « glaces » faites maison ! Il existe des moules à glaces qui permettent d’en faire très facilement ! Pour ma part j’utilise celui-ci, très pratique ! Il suffit de mettre un peu de compote dans le moule et de le mettre au réfrigérateur pendant 8 heures. Au moment de déguster, il n’y a plus qu’à démouler ! Cette astuce semble vraiment bien soulager mon P’tit Loup ! (Pour un bébé non diversifié et allaité, cela fonctionne aussi avec du lait maternel.)

Les racines de plantes aux vertus apaisantes

Les racines d’Iris et de guimauve libèrent, au contact de la salive, des principes actifs qui soulagent les douleurs dentaires. De plus, leur mastication seule permet de soulager ces douleurs (la texture ramollie au contact de la salive étant idéale), et d’aider à la percée des dents.

La racine d’Iris

La racine d’Iris (aussi appelée « racine de violette ») se présente sous la forme d’un petit « galet » percé attaché à une ficelle. Elle a bien soulagé mon P’tit Loup lors de ses premières poussées dentaires ! C’était vraiment impressionnant ! L’inconvénient, c’est qu’on ne peut plus l’utiliser une fois que bébé a des dents : il risque alors d’en détacher un bout et cela devient dangereux. De manière générale, on ne laisse pas bébé seul avec : il est important de tenir un bout de la racine, en s’aidant de la petite ficelle, pour éviter qu’il ne l’avale et s’étouffe. De plus, elle est à utiliser avec modération car elle aurait un léger effet laxatif.

La racine de guimauve

Elle se présente sous la forme de bâtonnets à faire mâchouiller à bébé. Cette forme de bâton est idéale pour la percée des dents du fond ! Utilisée de cette façon depuis des générations, elle est réputée très efficace. Je m’en suis servie sur le tard, mais effectivement, quand mon P’tit Loup mordille ses bâtonnets, il semble soulagé !

Attention cependant à être bien prudent lors de son utilisation : pour que ce soit sécuritaire, le bébé doit être porté dans les bras/dans une écharpe, ou assis dans une chaise haute ou un transat. Il y aurait en effet eu des accidents de perforation du palais avec des bâtonnets de guimauve… Évidemment, on ne laisse pas bébé seul avec son bâtonnet sans surveillance, et on ne le laisse pas courir avec !

La guimauve en bâton est d’ailleurs maintenant très difficile à trouver pour cette raison. Elle a récemment été interdite à la vente, et très peu de sites la proposent encore (peut-être écoulent-ils leurs stocks ?). En tous cas, les herboristes proches de chez moi m’ont tous dit la même chose : qu’ils trouvaient cela idiot mais qu’ils n’avaient plus le droit d’en vendre.

Le portage

Je trouve qu’on n’y pense pas assez, c’est pourtant un vrai allié ! Je ne saurais dire combien de siestes ont ainsi été sauvées chez nous ! Il faut savoir que les douleurs dentaires s’intensifient en position allongée (la pression sanguine étant plus importante). La verticalité du portage aide donc à soulager ! Et puis, le réconfort d’un gros câlin à maman/papa ne peut être que bénéfique :)

Les tétées

La tétée peut vraiment soulager certains bébés. Chez nous, cela ne fonctionne que lorsque mon P’tit Loup a modérément mal (si la douleur est vraiment violente, il refuse le sein). Alors, il a tendance à demander fréquemment et à téter longtemps, surtout la nuit pour dormir. Je pense que tant que la maman parvient à « suivre », c’est un bon moyen de soulager. J’ai remarqué que la tétée inclinée (en position madone), lui permettait souvent de se rendormir quand la tétée allongée ne parvenait pas à le soulager suffisamment (ce qui rejoint ce que je disais plus haut sur la douleur plus forte en position allongée).

Mais je pense aussi que si l’on arrive à saturation et que rien d’autre ne fonctionne, il ne faut pas hésiter à donner du paracétamol. C’est super que la tétée permette parfois/souvent de s’en passer, mais quand le bébé tète non-stop pendant des heures, tire sur le sein parce qu’il a mal et que c’est son moyen de se soulager, à presque prendre le sein pour un jouet de dentition (bon sans mordre heureusement !), on a le droit de craquer… La nuit, j’ai déjà fait l’erreur de m’obstiner à ne pas en donner, puisqu’il n’avait pas l’air d’avoir trop mal et que je n’étais même pas sûre que le problème vienne des dents. Mais des heures de tétées en continu, des heures de sommeil en moins, c’est dur ! Quand la nuit suivante, cela se reproduit, qu’on essaie le paracétamol et que tout le monde peut dormir dans les 10 minutes pour le reste de la nuit, on se dit qu’on était bien bête de ne pas l’avoir fait plus tôt…

Beaucoup d’empathie, de patience, de câlins, de bisous, et d’amour !

Oui, c’est très important ! Il paraît que cette douleur que le bébé subit dans son si jeune âge, un adulte aurait du mal à la supporter ! Ceux qui ont percé leurs dents de sagesse peuvent en témoigner ! Donc même si parfois ce peut-être difficile pour nous, il faut se souvenir que c’est bien pire pour lui. S’il est particulièrement grognon, enchaîne les crises de colère, il ne faut pas oublier que nous aussi, quand on subit une douleur permanente, notre humeur n’est pas au beau fixe ! Se sentir compris, soutenu, voir sa douleur reconnue est d’un grand réconfort pour le bébé ! Quand on craque (ce qui est normal !) et que c’est possible, il est important de passer le relais à l’autre parent ou à un proche.

Un petit mot sur le collier d’ambre…

Les colliers d’ambre sont aussi fréquemment utilisés pour calmer les douleurs dentaires. De très nombreux parents ne jurent que par eux ! Pour ma part, j’avoue être réservée. Tout d’abord parce que je suis peu convaincue de leur efficacité. J’avais essayé un bracelet d’ambre lors d’une période très difficile, lors des premières poussées dentaires de mon P’tit Loup, et il hurlait tout autant avec que sans… D’autre part, ces colliers sont très contestés pour les dangers potentiels qu’ils présentent (strangulation, étouffement si une pierre se détache…). Si vous optez tout de même pour un collier d’ambre, attention à en choisir un qui soit sécurisé (avec un nœud entre chaque perle et un système d’ouverture automatique en cas d’accrochage par exemple), et à bien l’enlever avant de coucher bébé…

Ce qui marche chez moi en ce moment…

En ce qui me concerne ces temps-ci, j’alterne entre le Camilia (dès les premiers signes de douleurs dentaires), l’huile calmante Néobulle, et les glaces de compote congelée. Je lui propose aussi régulièrement des choses à mordiller : racine de guimauve, collier d’allaitement, Sophie la Girafe (bien qu’en ce moment, il les accepte rarement). Et je le porte plus que d’ordinaire, pour les câlins et souvent aussi pour l’endormir (je le pose ensuite dans son lit). Si vraiment rien ne le soulage, je lui donne un Perdolan (l’équivalent du Doliprane en Belgique). De manière générale, je dirais que le naturel, c’est super, tant que ça fonctionne. Mais quand le bébé hurle à s’en taper la tête contre les murs et que rien d’autre ne le calme (c’est du vécu), il ne faut surtout pas hésiter à passer la vitesse supérieur avec du paracétamol (c’est malgré tout ce qui est le plus efficace chez moi !). Le but est tout de même de le soulager, et on ne peut pas laisser son pauvre bout de chou souffrir !

———

Et vous, quelles sont vos astuces naturelles pour soulager vos bébés ?

Sources :

A propos de l’homéopathie :

http://www.xn--homopathie-d7a.com/traitements/chamomilla-vulgaris.html

http://www.xn--homopathie-d7a.com/traitements/phytolacca-decandra.html

http://www.xn--homopathie-d7a.com/traitements/rheum-officinale.html 

 

4 réflexions sur “Soulager les poussées dentaires au naturel

  1. Claire dit :

    Oui, une vrai galère ces dents! En plus nous elle nous fait otites sur otite à chaque fois. Vraiment, vivement que ça soit terminé.
    Je valide la tétée et le doliprane quand le douleur est vraiment intense. Au début je préférais aussi évité et quand j’ai vu que ça nous permettait d’avoir un nuit un peu moins agité je lui en ai donné.
    Concernant, le collier d’ambre, ça n’a pas marché chez nous. Pour la lotion néobulle non plus. Elle ne voulais pas que je lui en mette. Les anneaux de dentition, ça n’a jamais trop marché non plus. Elle Camélia non plus n’a pas trop fonctionné mais je pense que je ne lui donnais peut être pas assez régulièrement.
    Enfin, vive le portage et les tétées 😉

Laisser un commentaire