Voyager avec un bébé ou un bambin

Voyager avec un bébé, trop compliqué ?

voyager avec un bébé ou un bambin

Me voilà de retour après une semaine de vacances à Tenerife ! Du coup, j’ai envie d’aborder avec vous le sujet du voyage avec un bébé ou un très jeune enfant d’un point de vue très « pratico-pratique » ! Parce qu’il faut bien l’avouer, un tout-petit complique les choses… Malgré tout, tout s’est très bien passé pour nous cette semaine, et pourtant c’était notre premier voyage en avion à trois, nos premières randonnées à trois, notre première location de voiture à trois… 😉 Beaucoup de premières fois donc, mais aussi une certaine expérience que l’on commence à avoir des déplacements avec notre fils, puisque nous partons assez régulièrement en week-end ou en vacances en France dans nos familles. Clairement, nous sommes plus armés qu’avant pour prévenir certaines situations galères ou pour affronter les difficultés. Je vais donc vous livrer ici nos astuces, les petites choses qu’on aurait aimé savoir dès le départ !

LES BAGAGES

A ce niveau, je me rends compte que la pratique du maternage proximal est d’une grande aide !

Allaitement = pas besoin de biberons ni de lait.

Portage = pas besoin de poussette.

Cododo = pas besoin de lit bébé ni de baby phone (et en général, on se passe bien de la veilleuse puisque papa et maman sont à côté).

Ajoutons à cela la pratique de la motricité libre (pas besoin de transat) et de la DME (pas besoin de petits-pots ni de cuillères), avouons qu’on se simplifie déjà bien la vie ! (Je le mentionne pour les parents de jeunes bébés, mais avec notre P’tit Loup de 23 mois, nous ne sommes plus vraiment concernés…).

Concernant nos vacances, nous avons décidé de clairement nous alléger cette fois-ci, en faisant un réel effort de minimalisme au moment de faire les valises. Nous n’avons pas réservé de place en soute pour les bagages : nos affaires à tous les trois pour la semaine étaient réparties dans deux petites valises « cabine » + 3 sacs à dos ! Une grande première pour nous !

voyager avec un bébé ou un bambin

Nos bagages à 3 pour une semaine

  • Pour les vêtements: Nous n’avons pris que le strict minimum, sachant qu’il était possible pour nous de laver sur place (ce que nous avons fait). Moins de tenues que de jours sur place, c’était un effort pour moi qui avais tendance à toujours prendre plus « au cas où » pour moi-même et mon P’tit Loup 😉 .
  • Pour les produits de soin et de toilette: nous avons réduit considérablement le nombre de produits transportés en faisant quand c’était possible « produit commun » : nous avons partagé à nous trois un savon en pain et un shampoing solide naturels, une petite brosse à cheveux, un petit tube de crème solaire (pour bébé du coup)… J’ai pris un petit peu de maquillage (il faut tout de même se faire plaisir !), mais là aussi en allant à l’essentiel : un seul fard à paupières, un crayon, un mascara. Nous avions également quelques petits produits « de secours » en cas de bobos pour mon P’tit Loup (et heureusement parce qu’ils ont servi !).
  • Pour le change : Dans un petit sac, nous avions 3-4 couches et un paquet de lingettes dites « écologiques » (je me doute bien qu’elles ne sont pas réellement « écologique », mais leur composition est correcte pour la santé de bébé, et il faut avouer qu’en voyage, c’est bien pratique !). Et forcément, il y avait un gros paquet de couches dans la valise.
  • Les jeux et les livres : Nous avions emmené cinq livres, dont trois ayant un format vraiment mini. Pour l’anecdote, parmi eux figurait le livre Voyage en avion de la collection « Les P’tit Docs » (on a essayé de briefer notre P’tit Loup pour que le vol se passe au mieux ! ^^ ). Nous avions également emmené deux petits jeux en bois, des pastels et un petit cahier pour dessiner, une paires de petits ciseaux (il est dans une période « découpage » !) ainsi que son petit ensemble boîte à épices + cure-dents (que j’avais présenté ici). Des petits jeux qui ne prennent pas de place mais occupent bien (on s’était dit que ce serait utile pour le vol ou lors de repas au resto). Il n’y avait pas besoin de plus de toutes façons : sur place, nous sortions beaucoup et il y avait tellement de nouvelles choses à découvrir que les jeux ne manquaient pas !
  • Pour les déplacements : le porte bébé physiologique, notre indispensable des vacances !

LE VOYAGE EN AVION

C’était la partie que je j’appréhendais le plus. Finalement, cela s’est bien passé ! Nous étions bien préparés et avons tout fait en amont pour que cela se passe au mieux, mais je pense aussi qu’il y a tout de même un facteur « chance » qui était clairement en notre faveur : mon P’tit Loup a dormi une bonne partie du vol, à l’aller comme au retour ! Et puis, il était tellement fasciné par l’avion en lui-même que ça a bien aidé ! Le seul moment difficile a été juste avant son endormissement à l’aller : il était épuisé, ne trouvait pas le sommeil, et surtout se sentait très à l’étroit, sur ces petits sièges. ¼ d’heure difficile sur 2 vols de 4 heures, j’estime qu’on a été plutôt chanceux !

Pour que tout se passe au mieux, nous avions :

  • Pris un repas à l’aéroport peu avant le décollage.
  • Prévu un en-cas et à boire à disposition pour le vol (sachant qu’il y a toujours le sein aussi, ça aide !).
  • Expliqué en amont ce qui allait se passer : avant le départ à l’aide du livre que j’ai mentionné, et le jour du départ au fur et à mesure du déroulement de la journée (« Maintenant, on va passer la sécurité. Regarde, on met les sacs sur un tapis roulant et ils avancent, c’est rigolo… » etc).
  • Pensé à le laisser se dégourdir les jambes un maximum avant de monter dans l’avion. Parce qu’après, finie la liberté de mouvement!
  • Prévu des petites occupations pour le vol : vive les livres et le dessin !
  • Et bien sûr nous lui avons accordé toute notre attention !
  • Au moment du décollage, je lui ai proposé de l’eau (à l’aller) et le sein (au retour) pour qu’il n’ait pas mal aux oreilles. Il est important que l’enfant ait la possibilité de déglutir.
  • Je l’ai laissé téter à volonté, à l’aéroport comme dans l’avion. Il demandait beaucoup plus qu’à la maison, je pense qu’il en avait besoin pour se rassurer. Nous essayions de trouver une place tranquille pour cela, mais au « pire », s’il y avait quelqu’un à juste côté, tant pis…
  • Le portage, c’était à volonté aussi :) (très utile également pour rassurer, notamment lors des files d’attente à l’aéroport : ce n’est pas évident de se retrouver au milieu d’une foule de personnes lorsqu’on leur arrive à la mi-cuisse !). Pendant le moment difficile en avion, il a sauvé la mise aussi !

Bon à savoir : lorsque l’on voyage avec un enfant de moins de 2 ans, il n’a pas de place attitrée : mon P’tit Loup était donc installé sur mes genoux. La ceinture de sécurité de l’enfant se met autour de sa taille, puis s’attache à la ceinture de maman ou papa.

LES REPAS

Nous logions en appartement, donc nous avions la possibilité de cuisiner sur place. Je trouve que c’est un énorme avantage avec un tout-petit ! Parce que les repas au resto ne sont pas de tout repos avec un enfant en bas âge, parce que cela permet à papa et maman de manger (tranquillement sur la terrasse ^^) pendant qu’il dort, parce qu’on peut improviser un repas dès qu’il en a besoin sans dépendre de personne, et parce qu’en plus cela permet de s’assurer que son alimentation reste à peu près saine pendant les vacances. Et puis, c’est bien plus économique…

Quand nous partions pour la journée complète, soit nous préparions un pique-nique la veille (la grande majorité du temps) soit nous allions au restaurant. Nous avions toujours un en-cas (un fruit) et une bouteille d’eau dans le sac à d’eau, pour parer aux petites faims…

Lorsque notre P’tit Loup était bébé (oui parce que force est d’admettre qu’à 23 mois, ce n’est plus vraiment un bébé ^^), nous ne prévoyions généralement rien de spécial pour lui lorsque nous sortions au resto. Allaité et diversifié en DME, il prenait le sein et mangeait un petit peu de nos assiettes…

LE SOMMEIL

Lorsque nous partions pour la journée, les siestes se faisaient en balade, dans la voiture ou dans le porte bébé. C’est probablement le point qui nous a posé le plus de difficultés. Là-dessus, je pense que c’est vraiment plus facile avec un tout petit bébé qui s’endort facilement partout et en toutes circonstances ! En tous cas, c’était le cas de mon P’tit Loup. Mais maintenant, il a parfois du mal à s’endormir à l’extérieur, que ce soit en voiture ou dans le porte-bébé. Cela s’est passé sans aucun problème la grande majorité du temps, mais on a eu quelques cas plus compliqués où un rien le gênait : le soleil (prévoir un pare-soleil en voiture !), le bruit, sa position… Et puis, lui qui est d’ordinaire un très gros dormeur l’après-midi (avec des siestes de 2 à 3 heures voire plus), ses siestes étaient écourtées. Dans le porte-bébé, il dépasse rarement 45 minutes, et en voiture, il se réveillait lorsque nous arrivions à destination, et c’était toujours trop tôt pour lui… Du coup, souvent il re-dormait un peu en fin d’après-midi, dans la voiture sur le chemin du retour. Dans ces cas là, nous passions la soirée à l’appartement ce qui lui permettait de se coucher de bonne heure pour compenser. Son rythme était un peu chamboulé, les réveils prématurés un peu difficiles sur le moment (il faut un temps pour émerger !) mais malgré tout il s’adaptait plutôt bien aux circonstances et cela se passait bien ! Les journées où la sieste avait lieu à l’appartement lui permettaient de récupérer un peu aussi !

La nuit, il dormait dans le grand lit entre nous deux, en cododo :) . Aucun problème d’adaptation à ce niveau là, nous avons passé de très bonnes nuits !

LE CHANGE

Nous transportions partout le petit sac décrit plus haut avec quelques couches + lingettes, que nous mettions dans notre sac à dos. Lorsque nous étions en balade, nous sommes toujours parvenus à nous arranger pour nous occuper des changes dans la voiture.

LE PORTAGE

Cela faisait longtemps que notre porte-bébé physiologique n’avait pas autant servi ! Je trouve ce moyen de portage vraiment parfait pour les longues balades avec un bambin, d’autant plus par temps estival : on peut l’installer facilement dans le dos, on peut l’en sortir/l’y remettre très rapidement si l’envie lui prend de marcher/s’il se fatigue, il y a des aérations donc on n’a pas trop chaud, il peut y dormir… Contrairement à la poussette, on passe partout (nous avons fait des randonnées impraticables en poussette où d’un coup nous n’étions plus que les seuls jeunes parents ! ), et ce n’est pas encombrant (il est très appréciable de pouvoir ranger le porte-bébé dans le sac à dos lorsque l’enfant marche, plutôt que de se « trimballer » une poussette).

voyager avec un bébé ou un bambin : le portage

Randonnée en portage

Au-delà des balades, notre porte-bébé a été salutaire pour prévenir les crises lors de l’attente à l’aéroport, en portage ventral (j’ai même donné une petite tétée en portage, cela faisait bien longtemps, et elle a bien rendu service !).

LA VOITURE

Nous avions loué une voiture sur place depuis l’aéroport. Nous nous étions bien assurés à l’avance que la société de location proposait des sièges auto corrects. Concernant les voyages en voiture, je ne développe pas plus ici, mais vous invite à lire l’article que j’avais écrit sur le sujet :) .

———————————————————————————————————————————

Voilà pour cet article qui sort un peu de mon « registre » habituel, mais je me suis dit que les retours de ce type d’expérience sont généralement bons à prendre ! Voyager avec un bébé ou un bambin peut être source d’appréhensions, mais finalement cela se passe généralement bien et ce n’est pas si compliqué… Avec un peu d’organisation et de lâcher-prise, on passe de très bonnes vacances remplies de beaux moments en famille ! :) . Il serait vraiment dommage de s’en priver et de l’en priver (notre P’tit Loup a profité autant que nous : du grand air, de la mer, de la montagne, et il a même marché par moments sur les sentiers de rando !), surtout que les billets d’avion sont gratuits pour les enfants de moins de 2 ans sur la plupart des compagnies ! Nous avons eu le sentiment de vraiment bien en profiter, trouvant un bon équilibre entre un rythme relativement « tranquille » adapté à un bambin, mais riche en découvertes avec de bonnes balades et visites quotidiennes tout de même.

Et vous, comment gérez-vous les voyages avec vos tout-petits ?

Crédit photo :

Photo de Elliott Brown. Licence Creative Commons.

 

2 réflexions sur “Voyager avec un bébé ou un bambin

Laisser un commentaire