bébé voiture

Longs trajets en voiture avec bébé : mon petit guide de survie !

Les longs trajets en voiture sont souvent tout un défi avec un tout petit ! Alors que les tous premiers mois, ce n’est finalement pas si compliqué (bébé dort pendant que l’on roule, il suffit de s’arrêter toutes les deux heures pour le nourrir et le changer), ils peuvent devenir un vrai calvaire quand le bébé grandit (à partir de 6-8 mois pour nous) !

Nous habitons la Belgique mais notre famille est en France, nous devons donc affronter cette épreuve fréquemment ! De plus, nous revenons tout juste de nos vacances et avons parcouru près de 2500 kilomètres avec notre P’tit Loup de 15 mois. Tout cela est donc très frais pour moi, et je vous livre ici mes conseils pour que tout se passe au mieux pour tout le monde :)

bébé voiture

Bien se préparer pour mettre toutes les chances de son côté !

Ce qui est difficile et stressant avec un bébé, c’est l’imprévu. Alors, pour un trajet serein, mieux vaut anticiper au maximum ! Ce qui veut dire :

  • Pour la tranquillité et la sécurité, bien vérifier l’état de la voiture avant de partir : pression des pneus, niveau d’huile, défaillance potentielle… et faire le plein bien sûr ! L’été, s’assurer que la climatisation fonctionne correctement !
  • Repérer à l’avance les bonnes aires de repos présentes sur votre trajet aux heures où vous en aurez besoin. Je parle de « bonne aires » car elles ne se valent pas toutes ! Souvent, les mieux équipées (que ce soit pour le change de bébé ou les espaces de jeux) sont les plus importantes en taille, et possèdent un service de restauration. Par exemple, si nous allons sur Paris, nous savons que l’aire d’Assevillers est très adaptée. Nous avons aussi repéré que l’aire de La Courneuve est la dernière avant l’arrivée sur le périphérique…
  • Les embouteillages sont une plaie, mais encore plus lorsque l’on voyage avec un bébé ! Ils allongent le trajet, ont tendance à le réveiller, et en cas d’urgence, on ne peut pas s’arrêter ! Il est donc indiqué de consulter les prévisions du trafic avant de partir, d’adapter l’itinéraire et l’heure de trajet en conséquence au besoin… Et d’éviter les journées noires de grands départs en vacances !
  • Bien préparer et organiser les affaires de bébé dont on aura besoin pendant le trajet de manière à ce qu’elles soient à portée de main et faciles à trouver. Pour cela, un conseil : faites des listes !
  • Ne pas se mettre la pression sur l’heure d’arrivée. Ceci est très important ! Par exemple, si vous allez à un mariage, mieux vaut prévoir d’arriver la veille et de réserver un hôtel près du lieu de la fête. Si vous êtes attendu chez des amis ou de la famille, leur indiquer une heure d’arrivée approximative en précisant bien que c’est indicatif, et que cela dépendra de votre petit bout !
  • Je pense que tout le monde est d’accord là-dessus : tout est tellement plus simple quand bébé dort ! Il est donc astucieux d’adapter le trajet en fonction du sommeil de son bébé. On part juste avant la sieste plutôt que juste après ! C’est toujours cela de gagné en tranquillité de voyage ! Certains parents choisissent de rouler de nuit. Ce peut être une bonne solution, mais attention à la fatigue sur la route et le lendemain… Nous n’avons personnellement jamais roulé tout un trajet de nuit pour cette raison. Par contre, Pour nos trajets de 7 heures, partir en fin de journée est un bon compromis : avec un départ vers 16 ou 17 heures et une arrivée aux alentours de minuit (ce qui n’est pas non plus trop fatiguant), bébé commence sa nuit vers 20-21 heures, et si tout va bien, on est tranquilles à partir de là !
  • En cas de très long trajet, je pense que la meilleure chose à faire est de le couper en deux (ou plus au besoin). A-t-on de la famille sur la route chez qui nous pourrions passer la nuit pour repartir en pleine forme et détendus le lendemain ? Sinon, gare à la fatigue et à la saturation nerveuse…

Faire de bonnes pauses

Les pauses permettent à toute la famille de se ressourcer !

Le bébé est davantage à l’étroit que nous dans son siège auto. Quand on s’arrête, le laisser libre de ses mouvements lui fera le plus grand bien ! Si c’est un petit bébé, ce pourra être en le laissant un moment allongé sur le matelas à langer, ou l’été, sur une couverture ou un petit tapis posé à même le sol. S’il marche, il suffit de le laisser aller courir un peu. Pour notre P’tit Loup qui fait du 4 pattes et se déplace debout avec appui, nous profitons des terrasses (il aime marcher le long des bancs) ! Certaines aires possèdent des espaces de jeu, en extérieur l’été mais aussi en intérieur pour l’hiver, c’est l’idéal !

Pour les repas, il est bon de prendre son temps : un petit repas convivial assis en famille rechargera les batteries de tout le monde. De nombreuses aires prêtent des chaises hautes, même si l’on ne consomme que des sandwichs…

Je conseille aussi de profiter des pauses pour « recharger le réservoir affectif » de votre petit cœur en lui accordant la proximité dont il est privé en voiture. Tétées ou biberon affectueusement dans les bras, câlins, voire petits jeux interactifs (cache-cache, courses poursuite, chatouilles…). Cela l’aidera sûrement à affronter la suite du trajet !

 Occuper bébé pendant le trajet

C’est le point le plus « critique » pour les bébés ayant passé l’âge de dormir pendant tout le trajet ! Une fois la sieste faite, ils sont en forme, s’ennuient, se sentent tout enfermés dans leur siège auto, et donc en ont marre ! C’est là qu’il y a risque de crises… Il est donc important de trouver des moyens efficaces de faire DI-VER-SION, pour que votre petit ange oublie où il est !

L’idéal, quand c’est possible, c’est que l’un des parents monte à l’arrière à côté de lui pour lui tenir compagnie. Il se sentira bien moins seul et sera très certainement plus serein et plus calme ! Le parent à l’arrière pourra aussi l’occuper au besoin (et le besoin se fera probablement sentir…).

Pour l’occuper, voici quelques idées :

  • La lecture d’histoires, les comptines signées, les jeux de mimétismes…
  • Les jeux de concentration correspondant à ses intérêts du moment. Par exemple, mon P’tit Loup est passionné en ce moment par les encastrements, on prévoit donc des petits jeux à emboîter… Je conseille de prévoir un sac spécial pour cela, et de sortir les jeux les uns après les autres quand le petit bout manifeste de l’ennui ou de l’impatience. Ainsi, il aura un effet de surprise pour chaque jeu qui sera bénéfique !
  • Le petit goûter (c’est bête mais ça occupe !). Nous prévoyons des compotes en gourde (plus sûres que des morceaux solides qui sont à risque d’étouffement en cas de secousses) ainsi que sa tasse à bec remplie d’eau en boisson. Manger et boire tout seul lui fait passer un moment !
  • Le CD de berceuses ! Chez nous, c’est devenu un incontournable ! La musique réussit souvent à le calmer en cas de crise, ou à l’endormir s’il est fatigué.
  • L’arche « d’éveil » : nous avions reçu en cadeau de naissance une arche multi-usages pouvant se fixer sur le siège à coque. Elle nous a beaucoup servi en voiture et nous a économisé bien des minutes précieuses, où notre P’tit Loup était absorbé dessus ! Je dirais qu’elle a été extrêmement utile (voire indispensable) jusqu’à ses 9-10 mois. Ensuite, il s’en est lassé, les jeux n’étant plus à la hauteur de ses progrès. De plus, nous avons ensuite changé de siège auto, et elle ne se fixe pas sur le nouveau. Mais je conseille une arche de ce type pour les plus petits bébés ! Pour information, nous avions celle-ci.

Il faut bien garder en tête les longs trajets en voiture ne sont vraiment pas chose facile pour les tout-petits. Ils n’ont pas la même notion du temps que nous, ni la capacité de se projeter sur les superbes vacances qui les attendent à l’arrivée pour se donner du courage ! Il convient donc de faire preuve de compréhension et de beaucoup de patience envers eux. Si crise il y a, ce n’est pas pour nous embêter ! On fait alors une pause, on apaise bébé, on le rassure, on lui permet de se défouler, et le reste du trajet se passera mieux pour tout le monde… Prendre du recul (d’où l’importance de ne pas se mettre de pression sur l’heure d’arrivée !) et savoir que ce comportement est tout à fait normal permet de garder son calme, ce qui aidera le bébé à se calmer à son tour…

Veiller à son confort

Il est primordial que bébé soit confortablement installé pendant le trajet. Il est donc important de veiller à la température de la voiture (clim obligatoire en été !), aux vêtements qu’il porte (rien de trop serré, et ne pas trop le couvrir), à ce qu’il ne soit pas gêné par le soleil (installer un pare-soleil)… Et surtout, le choix d’un bon siège auto est primordial ! Nous avons récemment changé notre siège à coque du groupe 0+ (celui de notre trio poussette) pour un siège auto du groupe 0-1. Il s’agit de celui-ci. (Je précise que nous hésitions avec un siège du groupe  1-2-3 qui aurait été plus rentable en terme de temps d’utilisation, mais le Sirona permet de garder le bébé plus longtemps dos à la route, ce qui est plus sécuritaire…) Et bien, nous aurions dû effectuer ce changement plus tôt ! Car même si le siège à coque était encore sécuritaire, notre P’tit Loup y était un peu à l’étroit. Il a l’air bien mieux installé dans le nouveau siège, qui de plus est inclinable, ce qui est parfait pour les périodes de sommeil ! Au sujet du siège auto, je rappelle en passant que le confort ne doit pas se faire au détriment de la sécurité : le voyage dos à la route est 5 fois plus sûr, et il est important de vérifier les notes des sièges aux crashs tests au moment de faire son choix (le site Securange est une mine d’information sur le sujet). Pour en revenir au confort : prenez garde à ne pas réveiller bébé lorsqu’il dort ! Attention dans la mesure du possible aux freinages trop brusques, aux secousses… Dans cette optique, nous utilisons beaucoup le régulateur de vitesse ! Evidemment, proposer régulièrement de l’eau (surtout s’il fait chaud), veiller à ce qu’il n’ait pas faim et n’ait pas besoin d’être changé. Et enfin, bien sûr, ne pas oublier le doudou/la tétine s’il en a…

Nos affaires

Voici notre petite liste d’affaires que nous prenons à portée de main en voiture, elle pourra peut-être vous inspirer…

  • Sac à langer. Ne pas oublier une tenue de rechange en cas d’accident. Ne pas oublier non plus des sacs à couche et une serviette, en cas de change dans la voiture (certaines aires n’ont pas d’espace de change).
  • Un sac avec : quelques jeux de concentration (ses préférés du moment), quelques livres, quelques compotes en gourde et sa tasse à bec remplie d’eau, des bavoirs.

Pour le repas : il mange comme nous, donc si nous n’avons rien prévu à l’avance, nous veillons simplement à nous arrêter sur une aire proposant des sandwichs frais, qu’il se fera un plaisir de manger comme un grand :)

Voilà pour mes astuces, j’espère que vous vous sentez mieux armé(e) pour affronter cette épreuve ! Courage, cela va bien se passer :) Et vous, quelles sont vos trucs pour gérer au mieux les trajets en voiture ?

Crédit photo :

Photo de Intel Free Press. Licence Creative Commons.

Une réflexion sur “Longs trajets en voiture avec bébé : mon petit guide de survie !

Laisser un commentaire