Mon histoire

Il y a 3 ans, nous avons reçu le diagnostic d’autisme de mon fils (TSA). 

Ce n’était pas une surprise, depuis le temps que nous nous posions des questions.

C’était une confirmation, mais aussi une information majeure qui a déclenché tout un flot d’émotions en tout genre : entre tristesse, soulagement, culpabilité, peur, craintes pour l’avenir…

Le soulagement a été l’émotion dominante pour moi.

Après tant d’années d’incompréhensions, de doutes, de remises en question, de bouleversements, de désarroi… Nous avions enfin des réponses.

Parce que oui, toutes ces années, LE QUOTIDIEN ÉTAIT EXTRÊMEMENT DIFFICILE avec mon fils.

De violentes crises, à la maison ou à l’extérieur, qui durent plusieurs heures sans que l’on ne comprenne même l’élément déclencheur.

Des comportements intenses, impulsifs et incompréhensibles.

Des mises en danger de lui-même et des autres.

De la violence envers les autres enfants et même envers sa petite sœur qu’il aime tant.

De la violence envers moi pendant les crises.

De la violence envers son environnement.

Des sorties ingérables et l’isolement volontaire ensuite qui en découle.

Une répétition de moments invivables dans le quotidien, où nous marchions sur des œufs par peur de bousculer l’une de ses routines et de déclencher une violente crise.

Des moments de transitions difficiles qui compliquaient la moindre activité ou sortie. 

Les convocations à répétition de l’école,

La peur de l’exclusion scolaire,

Les effondrements face aux jugements de personnes inconnues ou de proches,

La culpabilité et la peur de mal faire,

L’hypervigilance constante,

La consultation de divers professionnels plus ou moins compétents pour essayer d’aider mon fils et de mieux le comprendre,

Les soirées passées à m’inquiéter et à faire des recherches pour mieux comprendre,

Les soirées passées à envoyer des email à l’école pour tenter d’expliquer ses comportements et ses absences,

Le fait de me sentir totalement démunie face aux comportements de mon fils et à la fois seule à vraiment vouloir le comprendre et l’aider avec mon cœur, SEULE AU MONDE AVEC LUI CONTRE TOUS…

J’AI CONNU TOUT CELA.

Évidemment, tout cela détériorait ma relation avec mon fils, avec mes proches aussi, ma fille en était impactée également et j’étais très inquiète pour elle aussi.

J’étais épuisée, à bout de forces, très en colère contre le monde entier, sur tous les fronts en même temps, je ne prenais plus le temps de m’occuper de moi tellement mon fils prenait de place, je perdais confiance en moi et en ma capacité à l’accompagner de manière efficace et respectueuse, j’étais extrêmement vulnérable aux jugements des autres et me renfermais sur moi-même pour me protéger.

Je me sentais extrêmement seule et incomprise.

Une fois le diagnostic posé, j’ai finalement pleuré de soulagement, car cela voulait dire qu’enfin, nous ne serions plus seuls.

Nous serions désormais accompagnés par des professionnels. 

S’en est suivie une longue année d’ajustements, d’adaptations, de tâtonnements pour mettre en place ce qu’il fallait pour mon fils.

J’ai rapidement fait le constat que LE SENTIMENT DE SOLITUDE N’ÉTAIT PAS TERMINÉ.

Le CRA nous a donné quelques pistes pour les suivis, et puis ensuite, plus rien.

Tant de questions restaient en suspens, pour lesquelles je ne trouvais pas les réponses !

Pourquoi mon fils présentait tel ou tel comportement ? Comment je pouvais faire pour accompagner tel ou tel comportement (plus que challengeants, clairement !)

Et surtout, quelles approches seraient respectueuses ?

Parce que découvrir que la plupart des approches proposées par les professionnels pour l’accompagnement des enfants autistes reposent sur un système de punitions/récompenses, elles-mêmes décriées par de nombreux adultes autistes expliquant avoir été traumatisés par elles ou formatés de force, au point d’oublier leur vraie nature, se sur-conformer pour finir en Burnout 20 ans plus tard… ça a été un coup de massue pour moi.

Moi qui avais à cœur depuis la naissance de mon fils de l’accompagner avec respect vers qui il est vraiment… 

Je n’allais tout de même pas renoncer à cela et renier ces valeurs sous prétexte qu’il avait reçu ce diagnostic !

Toutes ces recherches, je les ai faites seules.

Tout ce chemin, je l’ai parcouru seule.

Cela peut paraître fou, mais c’est en me documentant par moi-même que j’ai réussi à décoder de nombreux comportements mystérieux et très challengeants de mon fils.

C’est en me documentant par moi-même que j’ai compris quels étaient les suivis les plus adaptés pour lui, et surtout dans une approche respectueuse.

Les suivis qui nous ont le plus aidés au jour d’aujourd’hui n’avaient même pas été évoqués par le CRA au moment du diagnostic !

J’ai dû aussi apprendre à m’affirmer pour communiquer clairement aux professionnels ce que je voulais et ce que je ne voulais surtout pas pour lui, EN ÉTANT NON NÉGOCIABLE.

Par la force des choses, j’ai été amenée à me former de manière pointue sur l’autisme, au point de développer une vraie expertise.

Tout cela m’a pris une bonne année, avec tellement d’énergie dépensée, de tâtonnements, de doutes, d’essais-erreurs, et finalement de déclics.

Tant de chemin a été parcouru.

L’évolution est énorme.

Aujourd’hui mon enfant est beaucoup plus apaisé au quotidien et notre relation s’est renforcée.

J’ai le sentiment de vraiment TRÈS BIEN LE COMPRENDRE DANS SON FONCTIONNEMENT.

 J’ai les outils pour répondre à ses besoins spécifiques et l’accompagner au mieux DANS LE RESPECT DE QUI IL EST, conformément à mes valeurs. Toutes les belles évolutions que nous pouvons observer au niveau de ses comportements ont eu lieu SANS renforçateurs, ni contrats de comportements, ni isolements/Time-out.

Je suis capable de mieux accueillir et gérer les moments difficiles. Même si nous pouvons toujours vivre des situations compliquées, comme j’anticipe mieux les choses, que nous répondons mieux à ses besoins en amont et que nous respectons mieux son fonctionnement atypique, elles sont moins fréquentes.

Les changements sont notables à l’école aussi.

Alors qu’on a connu la phobie scolaire, qu’on a frôlé l’exclusion scolaire… aujourd’hui l’école nous félicite pour l’évolution de notre fils.

Aujourd’hui mon fils me dit lui-même qu’il se sent mieux, à la maison comme à l’école.

Nous avons mis beaucoup de choses en place, c’était long, difficile, fastidieux, énergivore.

Mais ça, ces mots de mon fils, le fait même de le voir plus heureux et épanoui au quotidien, le fait de voir notre relation renforcée, de le voir aussi s’ouvrir davantage au monde (de son plein gré) et même se faire des copains et demander à les inviter à la maison… c’est incontestablement ma plus belle récompense.

Aujourd’hui, j’y vois tellement plus clair.

J’AI CONFIANCE EN L’AVENIR.

Nous osons à nouveau sortir davantage, aller petit à petit à nouveau dans des lieux que l’on n’osait plus du tout fréquenter avec lui avant, voir plus de monde aussi… Avec tout ce que nous avons mis en place, cela se passe mieux pour mon fils, et aussi, je me sens plus solide pour gérer tout de même si jamais ce n’était pas le cas.

MÊME MA VISION DE L’AUTISME A CHANGÉ.

 Aujourd’hui mon acceptation est totale, je peux même dire que malgré tous les défis que cela représente (et clairement des défis il y en a encore, et ce n’est pas terminé), je ne changerais cette différence de fonctionnement de mon fils pour rien au monde. Elle a ses bons et ses moins bons côtés, avec lesquels il apprend à composer, mais elle fait partie de qui il est.

Mon fils apprend à mieux s’accepter lui aussi, à comprendre sa différence pour mieux l’apprivoiser. Il a conscience de ses forces et de ses besoins spécifiques qu’il apprend petit à petit à respecter au mieux pour plus d’autonomie dans la gestion de son quotidien. Je sais que ces apprentissages précieux lui seront utiles à vie.

Et enfin, avec tout le petit « écosystème » qui a été mis en place autour de lui, je n’ai plus ce sentiment de porter absolument tout à moi toute seule, et ça aussi, c’est libérateur.

J’AI PU ME RECONNECTER À MOI, TROUVER DE L’ESPACE POUR MOI-MÊME.

J’ai une meilleure conscience de mes besoins et de la façon de les combler aux mieux, de mes limites aussi que j’ai appris à mieux respecter.

Je sais quoi faire pour me ressourcer après une journée difficile et challengeante avec mon fils, et je ne culpabilise plus de prendre ce temps pour prendre soin de moi aussi.

J’ai appris à m’apporter amour et compassion dans les moments difficiles.

Je suis beaucoup plus hermétique aux jugements extérieurs.

Je me connais mieux que jamais et cela est très précieux pour accompagner au mieux mon enfant si demandeur.

Je continue de travailler sur moi et pour moi chaque jour en ce sens, je me suis faite et me fait toujours accompagner pour cela et ce soutien est extrêmement précieux pour moi.

AUJOURD’HUI NOTRE QUOTIDIEN EST TELLEMENT PLUS APAISÉ ET ÉPANOUISSANT.

Évidemment qu’il y a toujours parfois des moments difficiles et challengeants, mais j’ai suffisamment confiance en moi et en mon fils pour réussir à les transcender.

Accompagner son enfant neuroatypique au quotidien est source de tellement d’initiations.

 Il y a déjà tous les défis relatifs à l’accompagnement de l’enfant à proprement parler, 

les défis d’organisation et de logistique (les rdv, l’administratif), 

les défis relationnels (faire accepter et respecter la différence de son enfant, apprendre à s’affirmer et rester droite même face à des proches ou encore des professionnels ayant une autre approche, apprendre à mieux vivre avec les jugements extérieurs, gérer les éventuels rejets des autres enfants…)…

Mais aussi les conséquences sur la fraterie, le couple, l’équilibre en général… tout cela fait beaucoup !

Cela fait 4 ans que j’accompagne les mères vers une parentalité plus conscience, harmonieuse et épanouie.

Aujourd’hui, j’accompagne essentiellement des mères d’enfants neuroatypiques (avec TSA et/ou TDAH) et c’est une vraie joie pour moi, je ne me suis jamais sentie autant à ma place !

Parce que c’est ça, aussi, ma réalité quotidienne. Et entre mon vécu et mes formations, j’ai tellement à transmettre, et c’est viscéral pour moi de le faire !

Je vous propose de prendre mon raccourci.

Je sais que je peux vous aider sur ce chemin.

Je le sais, parce que je l’ai emprunté moi aussi.

Je peux vous faire gagner tellement de temps et d’énergie en vous livrant directement les bonnes informations et en vous guidant sur la marche à suivre, pour que cette transformation de vie soit pour vous plus rapide, moins énergivore, plus douce surtout, qu’elle ne l’a été pour moi.

JE SAIS QUE VOUS N’AVEZ PAS DE TEMPS À PERDRE !

Être une mère d’enfant neuroatypique, qui plus est en faveur du respect de l’enfant, c’est porter beaucoup au quotidien, essuyer beaucoup de remarques/jugements de toutes parts, et souvent se sentir seule, très seule.

Je vous offre un refuge ! 

Un espace sûr pour vous déposer, libérer ce que vous avez besoin de libérer, transformer ce que vous avez besoin de transformer, grâce à un accompagnement personnalisé et une communauté de mères d’enfants autistes aussi exigeantes que vous. 

POUR NE PLUS VOUS SENTIR SEULE sur ce chemin.

Pour vous sentir enfin SOUTENUE ET COMPRISE ! 

Le Cercle des Mères d’Enfants Extraordinaires 

est un processus holistique de 8 mois dédié aux mères d’enfants neuroatypiques avec TSA et/ou TDAH, pour leur permettre de vivre un quotidien plus fluide et apaisé, avec cette réalité qui est la leur.

C’est LE processus que j’aurais rêvé de trouver il y a 3 ans, quand j’ai reçu le diagnostic de mon fils.

Ce processus est fait pour vous si :

  • Vous êtes mère d’un enfant neuroatypique avec un TSA et/ou TDAH.
  • ​Vous avez à cœur le respect de l’enfant, qui est pour vous non-négociable.
  • Votre quotidien est fortement impacté par la différence de votre enfant, dans toutes les sphères (pour vous-même qui avez peut être le sentiment d’avoir perdu votre vie de femme, pour vos autres enfants et votre vie de famille, pour votre équilibre au global).
  • Vous sentez que vous avez besoin d’un renouveau, d’une bouffée d’oxygène pour ne pas vous noyer dans ce quotidien trop lourd.
  • ​Vous avez besoin d’informations pointues sur l’autisme/le TDAH et d’outils pratiques pour accompagner votre enfant plus efficacement au quotidien, tout en respectant vos valeurs de respect de l’enfant.
  • ​Vous avez besoin de vous recentrer sur vous-même, de vous redécouvrir et de vous reconnecter à la joie dans votre quotidien.
  • ​Vous souhaitez accompagner votre enfant au mieux et dans le respect, mais sans vous sacrifier.
  • ​Vous êtes engagée, courageuse, ambitieuse.
  • ​Vous avez déjà perdu beaucoup de temps en attendant le diagnostic. Vous êtes décidée à transformer votre quotidien pour de bon, et n’avez plus de temps à perdre !

Ce processus va vous permettre de :

  • Comprendre l’autisme/le TDAH de manière pointue et apprendre à bien observer votre enfant pour mieux comprendre son fonctionnement, ses réactions, ses comportements débordants (cela sans passer des dizaines d’heures à vous épuiser à faire des recherches à droite et à gauche, sur internet, dans les livres…).
  • Disposer d’outils concrets et efficaces pour répondre aux besoins spécifiques de votre enfant au quotidien. 
  • Mieux gérer les situations difficiles pour votre enfant et pour vous-même (crises autistiques, comportements  débordants…).
  • Mettre en place des stratégies pour prévenir les situations difficiles.
  • Mieux gérer les sorties avec votre enfant pour qu’elles soient plus apaisées.
  • ​Savoir quoi mettre en place pour une inclusion scolaire réussie.
  • Prendre soin de vous pour avoir les ressources de mieux accompagner votre enfant.
  • ​​Retrouver un équilibre pour vous-même, dans toutes les sphères de votre vie.
  • Faire évoluer votre vision de l’autisme/ du TDAH, pour être en mesure d’accepter pleinement votre réalité.
  • Aider votre enfant à prendre confiance en lui et à s’accepter tel qu’il est.
  • Vous libérer des regards et jugements extérieurs et savoir faire preuve d’assertivité vis à vis de l’entourage.   En conséquence :
  • Votre enfant est mieux compris, aux besoins particuliers respectés et donc plus apaisé et épanoui.
  • Vous avez repris confiance en vous et en votre capacité à accompagner votre enfant.
  • Vous êtes plus heureuse, épanouie et apaisée, avec ce sentiment de sortir la tête de l’eau, de reprendre une bouffée d’oxygène : vous ne vous sentez plus isolée, et vous avez retrouvé plus de joie et de légèreté dans votre vie. Vous vous êtes recentrée sur vous-même.  Votre vie ne tourne plus QUE autour des difficultés de votre enfant.
  • Vous vous sentez plus forte : libérée du regard des autres, capable de vous affirmer, de prendre les décisions justes et alignées pour vous, votre enfant, votre famille.
  • Les effets positifs se ressentent dans toutes les sphères de votre vie.

Edit du 5 février 2024 :

Ce processus ouvrira à nouveau ses portes en mars 2024.

Si vous vous sentez appelée, je vous invite à vous inscrire sur la liste d’attente afin de ne rien manquer, de bénéficier d’une ouverture anticipée des inscriptions ainsi que d’un bonus exclusif.

Les leviers à activer pour vivre plus heureuse avec son enfant neuroatypique (TSA, TDAH, …)

Dans cette vidéo, je donne les leviers à activer, selon moi, pour un quotidien plus doux et apaisé et une vie plus heureuse avec son enfant neuroatypique. Ce dont je parle ici, ce sont des choses que j’ai moi-même expérimentées, des écueils dans lesquels je suis tombée et qui ont été source d’apprentissage. Dans cette vidéo, je parle de mon vécu en toute humilité dans l’espoir d’aider de nombreuses mères d’enfants neuroatypiques 🙏


Laisser un commentaire