fin-cododo

La fin du cododo : mon expérience

fin-cododo

Cela fait une semaine que nous avons emménagé dans notre nouvel appartement. Jusque-là, nous dormions en cododo à trois, le matelas de mon P’tit Loup étant collé au nôtre. Depuis quelques mois, nous le sentions de plus en plus prêt à dormir dans une chambre à lui : il ne me sollicitait plus du tout la nuit ou très rarement, dormait toute la nuit dans son lit sans « migrer » dans le nôtre… Nous avions donc en tête de lui aménager une jolie chambre avec un lit dans notre futur nouvel appartement, et de le laisser choisir où il préférerait dormir. En sachant qu’en cas de difficulté, ce serait bien plus simple que ça ne l’était puisque les chambres seraient collées alors que dans l’ancien appartement elles étaient très loin l’une de l’autre !

Et puis il y a eu cette « régression » avec plusieurs réveils par nuit, des câlins dans notre lit pour se rendormir… Je me disais que la transition ne se ferait probablement pas à ce moment-là finalement, qu’il n’était pas prêt… Nous comptions tout de même lui aménager une chambre, mais vraiment s’en s’attendre à ce qu’il y dorme. Nous pensions simplement attendre qu’il manifeste lui-même l’envie d’y dormir… Quelques semaines avant le déménagement, nous avons doucement introduit l’idée que là-bas, ce serait super parce qu’il aurait sa chambre à lui, son lit à lui, et que s’il le souhaitait, il pourrait même y dormir ! Mais que s’il préférait, il pourrait choisir de continuer à dormir avec nous.

Et donc nous avons aménagé, avons commencé à lui aménager sa chambre avec ses jouets, et dimanche dernier, nous sommes allés acheter son lit. C’était tout un événement : nous y sommes allés en famille et c’était presque festif ! Mon P’tit Loup a essayé le modèle que l’on avait repéré à l’avance, il avait l’air si content, il disait qu’il était bien dedans ! Ensuite, c’est lui qui a choisi la couleur parmi les deux qui étaient proposées. Nous lui avons aussi pris une petite veilleuse parce qu’on avait remarqué qu’il avait l’air d’avoir peur du noir dernièrement… Il était tout excité à l’idée de les installer dans sa nouvelle chambre !

Le soir, il a participé au montage du lit avec son papa, il faut dire qu’il adoooore le bricolage et le montage de meubles ! Et c’est tout naturellement qu’il a été s’y coucher ensuite, et honnêtement j’étais surprise ! Je pensais que même s’il allait apprécier s’allonger dedans à l’occasion, il voudrait toujours dormir avec nous pour la nuit. J’imaginais que l’on aurait commencé doucement avec les siestes… Du coup, j’appréhendais énormément la nuit à venir, pré-sentant de nombreux réveils nocturnes… Et surprise, il y a dormi une nuit complète, sans réveil ! Pareil la deuxième nuit, puis la troisième… Certes les nuits étaient plus courtes, il avait tendance à se réveiller très tôt le matin… Mais tout de même, c’était bien plus qu’on ne l’aurait pensé ! Il y a eu une fois un petit réveil, mais il s’est rendormi en une minute avec un câlin, et les chambres étant toutes proches, c’était largement gérable pour moi. Et cette nuit, il a dormi dans son petit lit pour la cinquième nuit consécutive, et pour la première fois c’était une nuit de 11 heures ! :)

Le soir, c’est lui qui se dirige tout naturellement vers sa chambre et son lit après le brossage de dents, on ne l’oriente pas particulièrement. Son petit lit est encore à sa place dans notre chambre, il pourrait aussi bien s’y diriger mais non, il choisit sa chambre et son nouveau lit. Il aime y grimper, allumer sa veilleuse et choisir la couleur qu’elle aura pour la nuit. Nous nous installons dedans pour lire une histoire, puis je m’allonge avec lui pour l’accompagner à jusqu’à ce qu’il trouve le sommeil. Nous avons trouvé notre nouveau petit rituel ! Il est arrivé une fois, pour la sieste, il y a quelques jours qu’il demande à se coucher dans notre grand lit. Je l’ai laissé s’y coucher avec moi, et je pense que le fait de savoir que la porte de notre chambre lui est toujours ouverte l’aide à se lancer : on ne le force en rien, un retour en arrière est toujours possible et il doit bien le sentir. Son petit lit restera à sa place dans notre chambre encore un bon moment je pense. Et si un soir il souhaite l’y dormir, il n’y aura aucun problème. Si une nuit il fait un cauchemar et demande à nous rejoindre, nous le laisserons venir.

Après 2 ans et 8 mois, j’ai tout de même bien l’impression que notre belle aventure du cododo est en train de s’achever… Honnêtement, on me l’aurait dit il y a ne serait-ce qu’une semaine, je ne l’aurais pas cru ! Je suis heureuse de l’avoir accompagné vers cette nouvelle autonomie, fière de le voir prendre de l’indépendance tout naturellement… J’ai aussi un petit pincement forcément, mon « bébé » grandit… Et à la fois j’apprécie une certaine liberté retrouvée, décidément, les sentiments d’une maman peuvent être si ambivalents !

Dans 4 mois, nous accueillerons sa petite sœur, qui dormira dans notre chambre/lit. Si à ce moment-là il souhaite nous rejoindre, il pourra toujours. Il ne sera pas question de lui demander de dormir seul dans sa chambre alors que nous dormirons à trois dans la pièce d’à côté ! L’histoire n’est donc peut-être pas totalement terminée, qui sait ?

En tous cas, s’il y a un message que j’aimerais faire passer avec ma petite expérience, c’est que ce n’est décidément pas parce que l’on pratique le cododo « prolongé » avec son enfant qu’on est foutus pour toujours et qu’il ne gagnera jamais sa chambre ! Il ne s’agit pas là de les retenir, seulement de leur laisser le temps de se détacher sereinement, forts de notre confiance et de notre amour ! ❤️ Mon expérience comme tant d’autres ne fait que confirmer la fameuse théorie de l’attachement dont j’ai déjà tant parlé…

Et vous, avez-vous des expériences similaires à partager ? N’hésitez pas à les raconter en commentaire ! :)

Laisser un commentaire