projet de naissance

Mon projet de naissance

projet de naissance

La semaine dernière, je vous parlais de mon projet d’accoucher de manière physiologique. Ironie du calendrier, le jour même de la publication de cet article avait lieu ma 3ème échographie… qui ne m’annonçait pas de bonnes nouvelles. J’y ai appris que mon placenta était calcifié de manière avancée. Cela veut dire qu’il vieillit trop vite, risque de ne pas pouvoir alimenter mon bébé correctement en nutriments et en oxygène jusqu’à la fin de la grossesse, et que mon accouchement sera donc très fort probablement déclenché. Pour la physiologie, on repassera ! ^^

Forcément, sur le coup, ça n’a pas été facile pour moi : je devais renoncer à ce projet d’accouchement physiologique qui me tenait tant à cœur. Depuis, je me fais doucement à l’idée, j’essaie de relativiser aussi. Et surtout, j’essaie de me préparer un maximum à cet accouchement déclenché, pour qu’il se passe mieux que le dernier. D’ailleurs, je remercie chaleureusement toutes ces mamans qui ont pris le temps de me raconter leur expérience de déclenchement sans péridurale en commentaire ou par message privé, ces témoignages me sont vraiment précieux et m’aident beaucoup !

J’avais prévu de toutes façons de rédiger un projet de naissance, mais dans ces conditions il me paraît encore plus important de le faire, puisqu’en cas de déclenchement, je ne pourrais être accompagnée uniquement de ma sage femme comme il était prévu : même si elle pouvait être présente, c’est l’équipe de l’hôpital qui me prendrait alors en charge et elle n’aurait pas de pouvoir décisionnel. Je me suis aussi rendue compte que rédiger ce projet de naissance me faisait beaucoup de bien, me rassurait beaucoup. Il me donne l’impression d’avoir au moins un peu de contrôle sur ce qui va se passer, de ne pas faire que « subir »…

J’encourage tous les futurs parents à rédiger un projet de naissance, déclenchement ou non. Faire le point sur ce que l’on veut et ce qu’on ne veut pas, le mettre par écrit, et savoir que les personnes qui nous prendront en charge seront au courant de ces souhaits et réflexions ne présente que des bénéfices.

J’ai découvert très récemment le livre Préparer son accouchement, faire un projet de naissance de Sophie Gamellin Lavois, que j’ai pu emprunter en réunion LLL. Je ne peux pas dire qu’il m’ait aidée à rédiger mon projet de naissance, puisque j’avais déjà presque fini cette rédaction lorsque je l’ai eu entre les mains. Mais je pense qu’il pourrait aider de nombreux parents dans leur réflexion, je le recommande donc vivement !

Je recommande également la lecture de cet article très complet de Happynaiss concernant les conditions d’accueil du bébé à la naissance, que j’avais d’ailleurs partagé sur ma page Facebook.

Voici donc mon projet de naissance. J’espère qu’il pourra également aider des parents dans leur réflexion pour rédiger le leur…

******

Bonjour,

Sur les conseils de ma sage-femme du cabinet XXX, je me permets de rédiger ce projet de naissance afin que mes souhaits soient communiqués aux équipes présentes au moment de mon accouchement, notamment dans le cas où ma sage-femme ne puisse être là.

J’ai bien conscience que de nombreuses demandes précisées ici pourraient paraître « superflues » étant donné qu’elles font partie des protocoles mis en place à la Clinique XXX qui respecte les critères de l’initiative « Ami des bébés », mais je préfère tout de même les noter « au cas où ».

Par ailleurs, j’ai également bien conscience qu’il ne s’agisse là que de souhaits et qu’ils ne seront peut-être pas tous réalisables selon les circonstances du moment. Je fais totalement confiance aux équipes en place pour y répondre de leur mieux tout en prenant les meilleures décisions concernant la santé de mon bébé et la mienne.

De manière générale, il me tient à cœur d’accoucher de manière physiologique. Cependant, étant donné les circonstances de ma grossesse  (risque de récidive de cholestase gravidique, et calcification avérée du placenta), il se peut fortement que l’on soit obligé de déclencher mon accouchement. Si cela devait arriver, il me tient à cœur de me rapprocher au maximum des conditions d’un accouchement physiologique, et d’être soutenue dans ce sens.

Un grand merci d’avance aux membres de l’équipe qui prendront le temps de lire ce projet de naissance.

DILATATION

Liberté de mouvement :

Je tiens à être au maximum libre de mes mouvements pour pouvoir mieux me soulager et aider le travail. Je souhaite pouvoir adopter les positions qui me conviennent et me déplacer à ma guise, tant que possible. Je souhaite éviter le monitoring au maximum, qui m’avait généré beaucoup de douleurs lors de mon premier accouchement. Si un contrôle était nécessaire, je lui préfèrerais nettement un appareil portatif qui n’entraverait pas ma mobilité. Si cela n’est pas possible, j’aimerais que les périodes de monitoring soient les plus brèves possibles, et qu’elles me laissent au maximum libre de mes mouvements.

Accompagnement :

Dans le cas où ma sage-femme puisse être présente, je souhaite qu’elle soit la seule personne présente, avec le papa, pendant le travail (sauf en cas de nécessité due à une complication).

Analgésie péridurale et gestion de la douleur :

Il me tient à cœur d’accoucher sans péridurale, j’aimerais donc être accompagnée et encouragée dans ce sens. Si je commence à me sentir dépassée par la douleur, j’aimerais que l’on m’aide autrement, que l’on me propose d’autres moyens de me soulager (paroles encourageantes, changements de positions, bain, massages, vocalises… ). Je souhaite que l’on ne me propose la péridurale que si j’étais dans une véritable impasse, si en dépit de toutes les autres solutions proposées, je m’enfermais dans la souffrance au point que cela ne bloque la progression de l’accouchement. Dans le cas d’un accouchement déclenché, je l’envisagerais plus facilement étant donné l’intensité et la fréquence des contractions « artificielles ». Je souhaite malgré tout essayer de m’en passer le plus longtemps possible.

Par ailleurs, dans le cas où ma sage-femme ne pourrait être présente, je tiens à être accompagnée dans les moments difficiles. Je garde un très mauvais souvenir de mon premier accouchement il y a 3 ans, où pendant 1h30 j’ai complètement perdu pieds en attendant la péridurale (que l’on m’annonçait d’une minute à l’autre), et où personne n’était là pour m’aider…

Salle d’accouchement physiologique :

J’aimerais pouvoir bénéficier de la salle d’accouchement physiologique et utiliser les accessoires prévus en ce lieu pour faciliter la naissance et m’aider dans la gestion de la douleur (ballons, lianes, baignoire…).

Changements de pièces :

J’aimerais limiter les déplacements imposés au maximum. Si possible, je voudrais donc que le travail et l’expulsion aient lieu dans la même pièce.

Ambiance :

J’aimerais que l’environnement de ma salle d’accouchement me permette de me sentir en sécurité, d’entrer dans ma « bulle »,  de me déconnecter de la réalité et ainsi pouvoir mieux gérer la douleur.  Dans ce but, je voudrais que les lumières soient tamisées. J’aimerais aussi, si possible, pouvoir jouer la musique d’ambiance que j’aurais apportée sur un CD. Surtout, je souhaite subir le moins d’examens possible, en particulier les touchers vaginaux. Je voudrais également qu’on me parle/sollicite le moins possible pendant le travail, et qu’il n’y ait pas ou très peu de passage dans ma salle d’accouchement.

Accélération artificielle du travail :

 Je refuse que l’on accélère le travail par des interventions (perfusion d’ocytocine, rupture artificielle de la poche des eaux, dilatation du col au doigt etc), à moins que cela ne soit absolument nécessaire pour préserver la santé de mon bébé ou la mienne. Le cas échéant, je souhaite en être informée au préalable et que cela se fasse avec mon consentement.

Alimentation :

Je souhaite être libre de manger ou de boire à ma guise pendant le travail.

EXPULSION

Position : je souhaite pouvoir adopter la position de mon choix pour l’expulsion. Dans le cas où je serais sous péridurale, je souhaite pouvoir accoucher sur le côté plutôt que sur le dos, pour favoriser la descente du bébé et limiter les risques de déchirures.

Épisiotomie : je refuse que l’on pratique une épisiotomie préventive, je préfère encore me déchirer naturellement si cela était nécessaire au passage de mon bébé.

Instruments : je souhaite éviter au maximum l’utilisation d’instruments d’extractions tels que les ventouses/forceps/spatules, sauf si mon bébé ou moi étions en danger.

Expression abdominale : je refuse toute expression abdominale.

Manœuvres sur la tête : je refuse que mon bébé soit manipulé au niveau de la tête pour sortir, sauf en cas de dystocie avérée des épaules.

Poussée : je souhaite pouvoir commencer à pousser quand je l’aurai décidé, selon mes propres ressentis internes. Par ailleurs, à moins d’être totalement insensibilisée sous l’effet d’une péridurale (ce que je souhaite éviter absolument !), je souhaite qu’on me laisse pousser de façon autonome, sans me donner de directives.

Arrivée du bébé : j’aimerais pouvoir attraper moi-même mon bébé à sa sortie, ou sinon que le papa puisse le faire.

Expulsion du placenta : j’aimerais dans la mesure du possible que l’expulsion du placenta se fasse naturellement.

Cordon ombilical : nous souhaitons attendre que le cordon ait cessé de battre avant de le clamper et le couper. Si une intervention était indispensable immédiatement après la naissance, nous souhaiterions dans la mesure du possible qu’elle puisse être réalisée sur une petite table mobile proche de moi/de la table d’accouchement, afin de pouvoir laisser le cordon intact pendant ce moment. Nous souhaitons que le papa coupe le cordon.

ACCUEIL DU BÉBÉ

Peau à peau et tétée d’accueil :

Je souhaite que mon bébé soit posé sur moi immédiatement après sa naissance en peau à peau, et ce pendant au moins 2h. Je souhaite donner la première tétée à ce moment-là.

En cas de césarienne, si je pouvais bénéficier de ce moment en peau à peau avec lui et lui offrir sa première tétée directement après sa naissance, je vivrais sûrement mieux ce moment difficile. (J’ai entendu que c’était parfois possible, dans la salle d’opération).

Je ne veux pas que mon bébé soit séparé de moi à la naissance, à moins qu’il ne soit ou que je sois en danger. Dans ce cas, je souhaite que le papa puisse être présent pour tous les soins, et puisse lui offrir ce moment en peau à peau. Le cas échéant, je refuse qu’on le nourrisse de lait artificiel, mais souhaite qu’on me l’apporte dès que possible pour sa première tétée.

Dans le cas d’une césarienne, j’aimerais si possible que le peau à peau avec le papa ainsi que les soins soient réalisés dans la salle d’opération, afin que je puisse y assister malgré tout et ne pas être séparée de mon bébé.

Premiers soins :

Sauf danger réel, nous souhaitons que les premiers soins pour notre bébé aient lieu le plus tard possible (après 2h au moins de peau à peau pour la pesée, après quelques jours pour les réflexes archaïques et autres contrôles). Par ailleurs, nous souhaitons qu’ils soient réduits au minimum. Nous refusons qu’il subisse une aspiration des voies respiratoires, une prise de température en rectal ou reçoive du collyre antibiotique, sauf  en cas de réelle nécessité pour sa santé.

POST PARTUM

Allaitement

Je souhaite allaiter et désire être accompagnée et encouragée dans ce sens. Je ne veux pas que mon bébé reçoive de lait artificiel, à moins que sa santé ne soit en réel danger et que cela ne soit la seule solution possible. Si tel était le cas, je souhaite que cela se fasse avec mon consentement préalable, et que ce lait lui soit donné au DAL et non au biberon. En parallèle, je souhaiterais dans ce cas être accompagnée pour tirer mon lait afin de pouvoir lui donner mon colostrum/lait et le sevrer au plus vite de ce lait artificiel.

Je ne souhaite pas qu’on lui donne une tétine qui pourrait perturber la bonne mise en place de l’allaitement.

Premier bain

Nous ne souhaitons pas donner le premier bain de notre bébé à la maternité, afin qu’il puisse bénéficier plus longtemps des bienfaits du vernix caseosa. Nous le donnerons après notre retour à la maison, dans la chaleur de notre foyer.

En cas de prématurité 

En cas d’accouchement prématuré, je souhaiterais que le lien avec mon bébé soit maintenu le plus possible. J’aimerais pouvoir l’avoir contre moi en peau à peau immédiatement après sa naissance puis un maximum de temps au quotidien, dormir près de lui, pouvoir l’allaiter, ou en cas de difficulté essayer de le mettre au sein tous les jours…

Projet de naissance

Et vous, avez-vous rédigé un projet de naissance ? Si oui, a-t-il été utile le jour J ?

13 réflexions sur “Mon projet de naissance

  1. La Louve Tisseuse dit :

    Bonjour, pour ma fille ainée, j’ai accouché en structure et avec un projet de naissance assez strict. C’était il y a 13 ans, dans une petite maternité. Je l’avais présenté à la sage femme en chef vers le 7eme mois de grossesse. On en avait longuement discuté elle, le papa et moi. Elle l’a accepté, elle l’a signé et nous l’a fait signé. Elle a fait une réunion d’équipe rassemblant les sages femme et puéricultrice autour de notre projet (je l’ai su par la sf le jour de mon accouchement). Elle m’avait dit qu’elle viendrait me voir apres mon accouchement voir si tout avait été respecté et sinon pour en parler.

    Il a été totalement respecté… Et elle est effectivement venu me voir le lendemain.

  2. Claire dit :

    Je suis vraiment navré pour toi de la tournure que prennent les choses, mais le principal est que vous allez bien tous les deux.
    J’espère que tu pourras être le plus possible dans la physiologie malgré tout.
    Je n’ai pas encore rédigé mon projet de naissance, il va falloir que je m’y mette. Le tien est vraiment très bien :-)
    Bon courage pour la suite.

    • Floriane dit :

      Merci beaucoup Claire pour tes gentils mots ! :-) Pour le projet de naissance je ne pense pas que tu sois en retard, à vrai dire s’il n’y avait pas eu cette complication je pense que je ne l’aurais pas encore rédigé, mais là ça m’a pressée d’un coup : ça me rassure énormément qu’il soit écrit, au cas où il faille déclencher bientôt…

      • Claire dit :

        Oui, je compte le rédiger après mon rendez-vous à la maternité dans 3 semaines. Effectivement, vu qu’il y a des chances que tu sois déclencher plus tôt tu as bien eu raison de te presser

  3. La Louve Tisseuse dit :

    Pour bébé 3 je devais accoucher à la maison comme pour bébé 2. J’ai dû être déclenchée car à priori plus assez de liquide. J’étais en dépassement de terme. J’ai exprime mes désirs, les peurs, ma déception (le mot est faible. J’étais désemparée et en pleurs). Le gynéco et l’équipe a su entendre. Déjà en m’écoutant et me rassurant puis j’ai eu un déclenchement très soft et j’ai pu me mouvoir, libre de mes postures, un seul tv etc. C’est sûr c’était pas un AAD. C’est sûr que j’en garde une déception. Mais j’ai été respectée et j’ai pu accoucher au plus près de ce que je voulais. Pas de gestes intrusifs ni pour moi, ni pour bébé et une sortie précoce au bout de 3h (j’ai signé une décharge à la c**** de pédiatre…

  4. Syld dit :

    J’ai lu ton projet de naissance que je trouve très bien construit. Je n’ai moi-même pas rédigé de projet car je savais déjà que j’allais accoucher par césarienne et ce pour mes deux enfants malgré mon souhait d’accoucher physiologiquement (risque de rupture utérine et vésicale important me concernant et rciu pour ma seconde grossesse). Je pense que si tu es dans une maternité « amis des bébés », ton projet pourra être respecté dans la limite du possible pour votre santé à tous les deux.
    Ma 2nde césarienne c’est passée à Trousseau, hôpital que certains pourraient qualifier d' »usine à bébés ». Néanmoins, j’ai eu une césarienne de rêve. Une équipe médicale au top, à l’écoute. J’ai pu avoir un peu mon bébé au bloc, après les premiers soins (il est sorti un peu gris/violet…il a fallu l’aider un peu à respirer!). Malheureusement il est parti en couveuse après car trop petit poids<à 2kg. Mais on m'a aidé pour l'allaitement ce qui était essentiel pour moi et pour lui surtout. Je te souhaite d'avoir un bel accouchement. Et que vous soyez tous les deux en pleine forme.
    Tout ça pour te dire que lorsqu'on rencontre une bonne équipe, on peut avoir un super accouchement même si tous les critères initiaux ne sont pas respectés.

  5. ColombesMum dit :

    Merci beaucoup pour ce projet de naissance — je suis en pleine prépa donc tout est bon à prendre, et ayant vu la vidéo de ton accouchement, je me dis que tu t’étais bien préparée :) — merci pour ton partage, j’espère que j’aurai autant de chance que toi malgré l’absence de sf ou accompagnante à la naissance. (et avec mon antécédent de césarienne…)

Laisser un commentaire