Ma liste de naissance idéale

Je l’avais annoncée à la fin de mon anti-liste de naissance, voici maintenant ma liste de naissance idéale :) Parce que si c’était à refaire, avec ce que je sais maintenant, ma liste de naissance ne serait pas du tout la même.

Parce qu’on a toujours tendance à surestimer les réels besoins matériels, surtout pour un premier enfant. Parce que les fabricants d’équipements de puériculture sont très forts pour nous ventre toutes sortes de gadgets inutiles. Parce que parfois, ce n’est pas l’équipement traditionnel « spécial bébé » qui nous satisfait le mieux. Et parce que l’essentiel pour vivre heureux avec son bébé n’est pas là, mais qu’on a tout de même besoin d’un minimum de choses et qu’il est fréquent d’être perdu lors d’une première grossesse ! Certains articles cités me semblent indispensables, d’autres ne le sont pas mais facilitent le quotidien.

Voici donc la dite-liste ! Je précise qu’elle reflète mes convictions personnelles, et que ce qui est idéal pour moi ce le sera pas pour d’autres…

un berceau cododo

liste de naissance berceau cododo

Si vous me suivez, vous savez que je suis une adepte du cododo. Je dirais même qu’il est indispensable pour les premiers mois de vie du bébé (pas forcément en partage de lit, mais au moins en partage de chambre) : pour répondre à son besoin de proximité, pour limiter la fatigue des parents, et aussi et surtout pour réduire les risques de mort subite du nourrisson ! (Pour approfondir la question, je vous invite à lire mon article sur le sujet). Plusieurs solutions existent : certains parents optent pour le partage de lit, optimal pour la proximité, tandis que ceux qui ne sont pas à l’aise avec leur bébé trop près d’eux préféreront installer un lit bébé près de leur lit. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé l’option du « berceau cododo » : il s’agit un petit lit accroché au lit des parents, et ouvert de leur côté. Mon P’tit Loup l’a utilisé jusqu’à ses 5 mois, âge auquel le lit est devenu trop petit (c’était un bon gabarit). Il commençait la nuit dans ce petit lit collé au nôtre, et après les tétées nocturnes, selon mon état de veille du moment, soit je le reposais dans son berceau, soit je le gardais contre moi et nous nous rendormions tous les deux pendant la tétée, dans le lit parental. Je trouve que c’est un bon compromis entre le partage de lit toute la nuit et le lit séparé. Cela permet à la maman d’adopter la position qu’elle souhaite en toute sécurité en début de nuit ou plus (vive le dodo sur le ventre, ou tourné vers son chéri !), tout en maintenant une grande proximité avec son bébé : il est là, tout près, sa respiration presque dans votre oreille ^^ Il est possible de poser une main sur lui pour l’apaiser sans se lever ni même s’asseoir. Les premières semaines, mon P’tit Loup avait un fort besoin de succion, et nous ne voulions pas lui donner de tétine pour ne pas mettre en péril l’allaitement. En début de nuit, je n’avais qu’à lui tendre mon petit doigt dans sa bouche, et nous nous endormions paisiblement ainsi :) Par contre, je n’ai jamais réussi à l’allaiter directement dans son lit, ni à le faire « rouler » dedans après une tétée (il fallait que je le soulève), mais je sais que certaines mamans y parviennent ! En cours de nuit, il finissait généralement contre moi dans notre lit. Le lit cododo permettait à ce moment-là d’éviter le risque de chutes : si jamais mon bébé avait glissé sur le côté, il aurait atterrit dans son propre lit. Une fois que le bébé commence à se coucher plus tôt que ses parents le soir, le berceau cododo me paraît également plus sécuritaire et plus rassurant que de le faire dormir directement dans le lit parental, surtout s’il commence à se retourner (à moins d’installer une barrière de lit, ou de poser le matelas directement au sol). Enfin, ce type de lit me paraît idéal pour les parents souhaitant pratiquer le cododo quand il n’y a pas d’allaitement (le partage de lit n’étant pas sécuritaire dans ce cas).

Le modèle dont je disposais était le berceau Next 2 me de la marque Chicco. J’en était très satisfaite. J’ai particulièrement apprécié le fait qu’il soit inclinable, ce qui s’est avéré très utile en cas de rhume par exemple. Il ne fait pas rêver d’un point de vue esthétique (par rapport à d’autres petits berceaux cododo en bois par exemple), mais il est vraiment très pratique. Il a aussi l’avantage d’être plus grand que la moyenne des berceaux du genre, ce qui permet de l’utiliser sur une plus longue durée.

Certains adeptes du partage de lit investissent dans un lit King Size pour être à l’aise sur la durée ! Je trouve que c’est en effet une super solution à envisager lorsque le cododo se poursuit de cette façon et que l’on commence à se sentir à l’étroit !

un coussin d’allaitement

Je ne me doutais pas lors de son achat que je l’utiliserais autant ! Le coussin d’allaitement est tellement polyvalent que je le recommanderais même à des mamans qui n’allaitent pas ! Il permet bien sûr, de donner le sein bien confortablement, ce qui est très important, surtout au début de l’allaitement. La maman peut en placer une partie dans son dos, et l’autre sous son bras, pour soutenir son bébé. Mais il est également très utile pendant la grossesse : en position allongée, il permet de soutenir le ventre ! Quand le bébé est tout petit, s’il dort sur le canapé par exemple, on peut placer le coussin autour de son petit corps. Ou alors, ce peut être tout simplement, pour la maman comme pour le papa, un moyen de le garder installé confortablement contre soi en étant assis(e) sur le canapé (pour lire, regarder la télé, ou tout simplement discuter…).  Plus tard, le coussin sert toujours ! Actuellement, mon P’tit Loup de 16 mois dort sur un matelas au sol, et le coussin, placé sur le bord, lui évite de sortir de son lit pendant son sommeil… Je m’en sers parfois comme oreiller lorsque je le rejoins pendant la nuit. Un coussin multifonctions donc, largement rentabilisé !

Le miens est celui de la marque Doomoo. Je crois que c’est la marque la plus répandue, mais il en existe d’autres. J’en suis satisfaite, même si à force d’usage intensif pendant presque 2 ans, il s’est un peu « ramolli ». La housse est lavable en machine, ce qui est très pratique !

Des accessoires d’allaitement

Je ne le cache pas, je suis totalement pro-allaitement et pense qu’il est indispensable, au moins les premiers mois (je ne développe pas ici mais vous invite à lire mon article sur les bienfaits de l’allaitement). Ma liste de naissance idéale comporte donc une petite trousse contenant les accessoires nécessaires au début : des coussinets d’allaitement et une crème à base de lanoline. Je recommande également de prévoir quelques vêtements d’allaitement (au delà des soutien-gorges indispensables) qui vous aideront à être à l’aise pour allaiter à l’extérieur les premiers temps. Mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en prévoir beaucoup : la majorité des mamans allaitantes que je connais n’en ont porté que les premières semaines, et sont ensuite revenues à leur garde robe ordinaire ! Avec un peu de pratique, il est tout à fait possible d’allaiter discrètement sans vêtement d’allaitement. Pour ce qui est de l’équipement, l’allaitement vous épargne de nombreux achats tels que les biberons, tétines, chauffe-biberons, égoutte-biberons… Si vous ne savez pas combien de temps vous souhaitez allaiter, je vous conseille de ne rien acheter de tout cela, vous verrez bien le moment venu ! J’avais moi-même mis sur ma liste de naissance de départ un chauffe-biberons et un égoutte-biberons, persuadée que j’en aurais forcément besoin à un moment ou à un autre. Heureusement, ils ne m’ont pas été offerts avant que je ne les retire de la liste. A 16 mois, mon P’tit Loup est toujours allaité et n’a jamais bu un biberon ! Je me demande bien ce que j’aurais fait de tout cela ! Je précise qu’en cas d’absences, mieux vaut donner son lait à la tasse à bec, au verre, à la petite cuillère, ou encore à la pipette plutôt qu’au biberon, pour éviter la confusion sein tétine (j’en ai déjà parlé ici). En cas d’absences, même occasionnelles, un tire-lait me paraît indispensable pour les premiers mois : le bébé tète tellement souvent, que même en partant une heure, mieux vaut laisser du lait au cas où ! Un tire-lait manuel coûte en moyenne une trentaine d’euros. Cela me semble être suffisant pour des absences occasionnelles. En cas d’absences régulières, un tire-lait électrique est bien plus pratique et efficace, mais également bien plus onéreux. Il est cependant possible d’en louer en pharmacie et de se faire rembourser en grande partie par la sécurité sociale.

Une écharpe de portage

Liste de naissance écharpe portage

Avec mon P’tit Loup de 3 mois !

L’écharpe de portage me paraît indispensable pour répondre au besoin de proximité et de réassurance du nouveau-né ! Je vous invite à lire mon article sur le portage pour vous en convaincre…Elle lui permet de retrouver les sensations familières de l’utérus, si rassurantes pour lui ! Et puis, que c’est pratique pour nous, les parents ! Bébé est apaisé, lové tout contre maman ou papa, qui a les mains libres pour vaquer à ses occupations ! Et l’esprit tranquille : il ou elle sait que bébé se sent bien :) L’écharpe de portage est comme un outil magique pour calmer un bébé qui pleure. Je me souviens que les tous premiers mois, je n’avais même pas encore fini de la nouer que mon P’tit Loup s’était déjà endormi dedans ! :)  Pour un nouveau-né, je conseille une écharpe de portage extensible (j’utilisais « l’Originale » de la marque Je porte mon bébé), ou un sling, plus facile d’utilisation pour ceux/celles qui n’aiment pas les nœuds (j’utilisais la « Petite Écharpe Sans Nœud » de Je porte mon bébé), et donc très rapide à installer. Les écharpes tissées sont également recommandées pour le portage d’un nouveau-né (je n’ai personnellement pas testé), mais ont l’inconvénient d’être un peu plus contraignantes à installer. L’idéal étant, pour faire son choix, de participer à un atelier de portage pour tout essayer et déterminer ce qui vous convient le mieux ! Ces écharpes sont bien plus adaptées à un nouveau-né que les porte-bébés (même s’ils possèdent des réducteurs), car elles épousent parfaitement les formes de leur petit corps et lui permettent de garder le dos bien arrondi, en position fœtale.

Un porte-bébé physiologique

Liste de naissance porte bébé

Si je ne recommande pas le porte-bébé pour un tout petit bébé (d’ailleurs, mon P’tit Loup l’a catégoriquement refusé jusqu’à ses 6-7 mois), pour les bébés plus grands, j’adhère ! Mon porte-bébé Manduca m’est aujourd’hui devenu complètement indispensable ! D’une part parce qu’à partir d’un certain poids, je trouvais que porter en écharpe devant était inconfortable, alors que mon bébé aimait encore être porté devant parfois. Et surtout, pour sa rapidité et sa facilité d’installation ! Rien ne traîne par terre, et il suffit de quelques secondes pour l’installer. En cas de besoin urgent (entendre par là : crise de colère ou fortes douleurs dentaires), c’est super ! La mise au dos, assez technique avec une écharpe, se fait très facilement avec ce porte-bébé. Et quand le bébé commence à marcher, on peut régulièrement le déposer au sol pour qu’il marche, puis le reprendre quand il est fatigué, sans que ce soit trop contraignant ! D’autres marques proposent ce type de porte-bébé (comme Ergobaby par exemple, dont j’ai de bons échos mais que je n’ai pas testée). Le plus important étant de vous assurer que le porte-bébé choisi soit bien physiologique !

Un manteau de portage

Porter son bébé, c’est génial, mais en hiver, mieux vaut sortir couverts ! Bon, là maintenant, c’est un peu « hors saison », mais si vous comptez porter votre bébé en hiver, mieux vaut y penser ! Après avoir jonglé entre les couches de vêtements et l’astuce du manteau que l’on referme au maximum sur le bébé, j’ai opté pour un manteau de portage, et j’étais enchantée ! Bébé et maman sont bien au chaud, rien ne dépasse, c’est parfait ! Et en plus, il en existe des très jolis ! J’avais opté pour la marque Zoli justement, et j’en étais ravie. La veste de portage polaire est fournie avec un capuchon, polaire également, qui couvre parfaitement la tête et le cou du bébé.

Un collier d’allaitement et de portage

liste de naissance collier allaitement

Pour occuper bébé pendant les tétées quand il arrive à l’âge où il lui est difficile de tenir en place, et ainsi s’épargner des seins broyés/cheveux tirés/le doigts dans l’œil… Pour le portage, cela m’a été et m’est toujours parfois très utile pour pouvoir installer mon P’tit Loup dans le dos en toute tranquillité ! La plupart sont faits dans des matières naturelles, bébé peut donc les porter à la bouche sans danger. Je trouve que c’est un cadeau de naissance très chouette (même s’il n’est pas indispensable) ! Et puis, un joli collier fait aussi plaisir à la maman ! 😉

des vêtements confortables

Évidemment, un bébé a besoin de vêtements. Et il est normal de prendre plaisir à choisir de jolis petits vêtements pour son bébé :) Attention cependant de ne pas tomber dans le piège de « jouer à la poupée » sans se soucier du confort et du bien être du principal concerné… La simplicité est de mise ! Les 2-3 premiers mois, rien ne sert de brusquer le nourrisson en lui enfilant des tenues sophistiquées (qui de plus coûtent cher et ne servent que quelques semaines !), il sera bien plus à l’aise en body et en pyjama. Bien sûr, je parle là de la vie de tous les jours : on peut bien se faire plaisir et prévoir une ou deux tenues plus habillées pour des occasions particulières. Par la suite, on veillera à choisir des vêtements confortables qui laissent le bébé bien libre de ses mouvements. C’est important pour son développement moteur ! J’ai moi-même regretté d’avoir « enfermé » mon P’tit Loup (sans m’en rendre compte) dans des jeans trop serrés lorsqu’il commençait à se déplacer. Lorsque nous avons veillé à ne lui mettre plus que des pantalons amples, nous avons constaté une nette différence dans sa manière de se mouvoir ! Les vêtements doivent aussi être faciles à enfiler, que ce soit pour le nourrisson ou le bébé un peu plus grand.

Un trio poussette

Je suis une grande adepte du portage, mais il faut avouer que dans certaines situations, ce trio poussette m’a été d’une grande aide. Je pense surtout au siège auto qui se fixe sur le châssis pour en faire une poussette : si bébé s’endort en voiture, en arrivant à destination, le fait de pouvoir le transférer sur la poussette sans le réveiller est tellement pratique ! D’ailleurs, maintenant que mon P’tit Loup n’est plus dans son siège à coque, je me retrouve bien embêtée dans ce genre de situations ! Au restaurant, lorsque le bébé a besoin de dormir, ou alors tout simplement avant qu’il ne tienne assis dans la chaise haute, la poussette rend bien service. Je la trouve également utile en cas de fortes chaleurs, qui peuvent rendre le portage difficile (surtout lorsque le bébé est trop petit pour le porte-bébé, l’air circulant mieux dans un porte-bébé que dans une écharpe). Enfin, quand le terrain est propice, une petite balade en poussette peut être très agréable  à l’occasion, ça change :) Quant à la nacelle, je m’en suis servie les premiers mois pour poser mon P’tit Loup endormi pour les siestes dans le salon, elle remplissait à merveille le rôle de couffin… Pour faire dormir le bébé à l’extérieur, c’est très pratique aussi ! Malgré tout, il est vrai qu’en cas de budget serré, je pense que le trio poussette est un article qui peut être supprimé : le portage « exclusif » contente de nombreux parents et bébés, et si l’on possède une voiture, on peut très bien se contenter d’un siège auto seul.

Un panier de produits de soins naturels

Je trouve que c’est un superbe cadeau de naissance ! Parce qu’on ne sait pas forcément quoi acheter au début, et que souvent, à la maternité, on nous « refourgue » la gamme Mustela (ou autre similaire) bourrée de cochonneries chimiques (perturbateurs endocriniens, substances cancérigènes…) ! Nos bébés méritent des produits de qualités et dénudés de ces substances nocives ! Rien de mieux que le naturel pour prendre soin de leurs peaux douces et préserver leur santé sur le long terme

Sans forcément se les faire offrir, il est également important de prévoir quelques produits de toilette : un kit manucure (ou du moins un coupe-ongles), une brosse, un thermomètre de bain, un thermomètre médical…

une baignoire

Même s’il est toujours possible de se débrouiller sans, je pense qu’une baignoire sur pieds est très pratique pour les tous premiers mois de bébé : elle préserve le dos de papa et maman, et permet d’économiser de l’eau (par rapport à l’usage de la grande baignoire). J’ai découvert le « bain libre » sur le tard donc je ne l’ai pas essayé avec mon P’tit Loup, mais le concept me paraît super ! Il s’agit d’allonger le bébé sur le dos, directement dans la grande baignoire, sur un petit tapis, avec un tout petit peu d’eau, et de le laisser patauger à sa guise. C’est vraiment la motricité libre appliquée au bain ! Bien que j’adhère totalement au concept, je ne me serais pas sentie prête à l’appliquer avant les 2-3 mois de mon bébé. Ou plutôt, je n’aurais pas senti mon bébé prêt. Certains le font dès la naissance, et si cela se passe bien et que le bébé est à l’aise c’est super, mais si c’est une première ou pour un premier bébé, je pense que l’achat d’une baignoire bébé est tout de même judicieux. Par contre, le modèle le plus simple fait très bien l’affaire ! J’ai fait l’erreur d’acheter une baignoire « moulée » avec transat intégrée, car cela me rassurait pour les premiers bains. Je l’ai regretté par la suite. Le bébé est ainsi privé de ses mouvements, et donc de certaines sensations !  De même, les transats de bain ou anneaux de bain sont des accessoires totalement inutiles, et même non souhaitables dans l’esprit de la motricité libre…

Un tapis d’éveil adapté

Liste de naissance tapis

Le bébé a besoin d’un petit espace à lui, au sol, pour évoluer en toute liberté : on ne rappellera jamais assez l’importance de la motricité libre ! Nul besoin d’un tapis d’éveil « spécial bébé ». Ils sont souvent très/trop colorés et induisent une sur-stimulation. Les arches présentes au-dessus entravent la mobilité (elles peuvent gêner le bébé s’il essaie de se retourner) et ne font qu’encourager le bébé à rester sur le dos, la tête vers le plafond. Mieux vaut disposer des petits jeux par terre, à ses côtés. Ou si mobile il y a, en installer qu’un seul à la fois. Pour ces raisons, un matelas tout simple (de type futon par exemple), une couverture pliée ou un tapis de gym font très bien l’affaire. Il sont bien moins chers et bien meilleurs pour le développement du bébé. En ajoutant un miroir à son espace de jeu, votre bébé sera plus que ravi ! Je précise au passage que l’usage du parc n’est pas souhaitable, dans l’esprit de la motricité libre.

Des jouets adaptés

Liste de naissance jouets

Les jouets du bébé ne sont pas seulement des « jouets » au sens du divertissement. Comme l’a montré Maria Montessori, pour lui, jouer, c’est tout un travail, tout un apprentissage ! Il est donc très important de bien choisir ses jouets, afin qu’ils comblent ses besoins à ce niveau. Ils doivent correspondre à son stade de développement, lui permettre de progresser en ayant confiance en lui et en ses capacités. Et malheureusement, les jouets inadaptés sont les plus présents sur le marché ! Un jouet adapté permet au bébé d’apprendre ou de découvrir quelque chose. Sauf s’il s’agit simplement d’une découverte sensorielle, il lui permet de poursuivre un but précis, en ayant un déroulement structuré (début, milieu, fin). Il est auto-correctif, ce qui lui permet de l’utiliser en toute autonomie. Les jeux « multifonctions » électroniques, qui clignotent et font du bruit sont à éviter : ils ne permettent pas au bébé de se concentrer et de poursuivre un but, et de plus induisent une sur-stimulation qui peut entraîner l’énervement. Mieux vaut éviter au maximum les jeux en plastiques pour les substances nocives qu’ils peuvent contenir (n’oublions pas qu’un bébé met tout à la bouche…), et privilégier les matières naturelles. Pour un tout petit bébé, on pourra penser aux coussins sensoriels, balles sensorielles, grelots, hochets… Pour un bébé plus âgé, à une boîte à formes évolutive, aux disques à enfiler sur une tige , aux jeux d’encastrement… Surtout, il est important de privilégier la qualité des jouets à la quantité. Il est tellement fréquent de voir des chambres de bébés (voir de salons !) « déborder » de jouets inutiles ! Les jeunes enfants ayant une sensibilité à l’ordre, il est important que leurs jeux soient bien rangés. Trop de jouets ne les aident pas, au contraire (et de plus, cela coûte cher…).

Quand aux livres, bébé les appréciera dès son plus jeune âge ! Pour un petit bébé, on prendra soin de les choisir dans une matière adaptée : tissu, carton, bois…

Un baby phone

Il ne devrait pas être utile les premiers mois à mon sens (car sauf exception, le bébé ne devrait jamais être bien loin ^^), mais par la suite, c’est très utile ! Je pense particulièrement au cas où l’on est chez des amis, de la famille, dans un salon bruyant et que le bébé dort dans une chambre. Il est très important de l’entendre rapidement en cas de réveil, pour répondre promptement à son appel ! A la maison, cela dépend des aménagements de chacun. Si l’on a un tout petit appartement et que l’on pratique le cododo par exemple, le baby phone ne sera d’aucune utilité. Par contre, dans une grande maison, il est nécessaire à partir du moment où le bébé se couche avant les parents le soir, dort dans sa propre chambre pour la nuit, ou même seulement pour les siestes… Dans notre cas, il nous sert en première partie de nuit (il dort dans sa chambre et je le rejoins sur son matelas au sol au premier réveil), car nos chambres sont assez éloignées. Ou en soirée lorsque nous regardons un film, pour être sûrs de l’entendre aussitôt s’il se réveille. Lors du choix du baby phone, il convient de se renseigner pour que les ondes émises soient les plus faibles possibles (on évite une portée très lointaine si la maison est petite). Il existe des modèles ultra sophistiqués avec vidéo intégrée : ils sont chers et inutiles à mon sens, le modèle le plus basique convient très bien !

une chaise haute évolutive

La chaise haute fait partie de ces quelques achats incontournables. J’ai personnellement été séduite par le concept du modèle Tripp Trapp de la marque Stokke. Il s’agit d’une chaise classique (sans tablette), que l’on approche de la table familiale. Ainsi, le bébé partage la même table que la famille et ne se sent pas « exclu ». Il existe un accessoire, le newborn set, qui est comme un petit transat que l’on fixe à la chaise, et qui permet au bébé qui ne tient pas encore assis d’être intégré au repas lui aussi :) Effectivement, les bébés, même tous petits, n’aiment pas être dans leur coin. Ils adorent, au contraire, être présents au milieu des adultes, à leur hauteur, et observer tout ce qu’ils font ! Une fois que le bébé tient bien assis, on remplace le newborn set par le baby set, et bébé est installé à la table familiale pour manger ! Par la suite, la chaise « grandit » en même temps que le bébé/le petit enfant, pour l’accompagner jusqu’à l’âge adulte. L’inconvénient majeur de ce modèle est le prix : la chaise + le newborn set + le baby set représentent un sacré budget… Cependant, il me semble qu’il n’est pas difficile de le trouver d’occasion (à part peut-être le newborn set, mais il n’est pas indispensable), ou encore de revendre le newborn set et le baby set une fois que bébé a grandi (ou même la chaise si on le souhaite). Et la chaise en elle-même étant de bonne qualité et évolutive jusqu’à l’âge adulte, je trouve que l’investissement est rentabilisé.

Un robot culinaire

Je trouve que c’est un achat intelligent au moment de l’arrivée d’un bébé ! J’ai eu mon Cookeoautour des 9 mois de mon P’tit Loup, et j’ai eu l’impression qu’il me facilitait réellement la vie ! Parce que cela permet de cuisiner vite et bien, et qu’à l’arrivée d’un bébé, on a besoin de cuisiner vite et bien ! De plus, la fonction « maintien au chaud » est parfaitement adaptée : si le repas est prêt mais que bébé se réveille par exemple, ou nous sollicite de manière impromptue, cette fonction permet tout de même de manger chaud, ce qui est très appréciable !

Pour l’anecdote, nous avions sur notre liste de naissance un Babycook, qui s’est révélé tout à fait inutile. D’une parce que nous avons pratiqué la DME, donc n’avions pas besoin de mixer. D’autre part parce que cuire les légumes de bébé dans un panier si petit n’était pas intéressant : la quantité était trop restreinte ! Tant qu’à cuire des légumes, autant en cuire pour nous aussi… Notre P’tit Loup a très vite partagé le repas familial, et le Babycook est resté au placard…

Des livres pour s’informer sur la parentalité

Je n’ai lu ces livres qu’après la naissance de mon P’tit Loup, mais avec le recul, je trouve qu’ils feraient d’excellents livres de chevet pendant la grossesse ! Ils aident vraiment à mieux se préparer pour l’arrivée du bébé…

L’art de l’allaitement maternel, de La Leche League

C’est la « bible » de l’allaitement. Je recommande chaudement sa lecture à toutes les futures mamans qui souhaitent allaiter !

Etre parents la nuit aussi, du Dr Sears

Pour mieux comprendre le sommeil des bébés et leurs besoins nocturnes. Pour accompagner son bébé avec douceur et bienveillance vers un sommeil paisible.

Mon enfant ne mange pas, du Dr Gonzales

Un livre très utile pour aborder la grande étape de la diversification alimentaire sereinement. Il permet également de lâcher prise grâce à une meilleure compréhension des besoins du bébé.

Serre-moi fort, du Dr Gonzales

Un livre magnifique sur la parentalité positive et le maternage proximal ! A lire absolument pour mieux comprendre son enfant.

Ces livres sont tous disponibles sur la boutique en ligne de La Leche League. En les achetant chez eux, vous soutenez le formidable travail de cette association :) Je recommande aussi :

60 activités Montessori pour mon bébé, de Marie-Hélène Place

60 activités allant dans l’intérêt de l’enfant, pour accompagner ses découvertes et apprentissages au mieux selon la pensée Montessori.

Vivre la pensée Montessori à la maison, d’Emmanuelle Opezzo

Une bonne introduction à la pensée Montessori, agrémentée de conseils pratiques à mettre en place au quotidien. Le thème de la discipline positive est également abordé. Je recommande !

De la naissance aux premiers pas, de Michèle Forestier

Un très bon livre considéré par beaucoup comme la référence en matière de motricité libre ! Il permet de comprendre les étapes successives du développement moteur du bébé, et donne des pistes pour l’accompagner au mieux, en respectant son rythme.

Des « bons pour services rendus »

L’arrivée d’un bébé est un grand bouleversement pour la famille. Les premières semaines, et même les premiers mois, sont tout simplement épuisants. Dur dur de s’occuper d’un nouveau-né aux besoins continus, tout en gérant la maison, les courses, les repas… Souvent, des proches bien intentionnés suggèrent de soulager les parents en s’occupant du bébé pour un moment. Mais souvent aussi, cela n’est pas vraiment une aide : les jeunes parents n’ont pas envie de confier si tôt leur tout jeune bébé à une tierce personne. C’est, pour eux, plus générateur de stress qu’autre chose. De plus, la maman qui allaite devra tirer son lait, ce qui est une contrainte. Elle n’est probablement pas prête à laisser son nourrisson. Elle a peut-être juste besoin de se coucher avec son bébé au sein, et que le ménage se fasse tout seul ! Alors, sur ma liste de naissance idéale, il y a des « bons pour services rendus » pour demander explicitement aux proches de venir donner un coup de main là où il y en a vraiment besoin : le ménage, la cuisine, les courses…

Le fauteuil à bascule et la peau de mouton

Je termine par deux objets que je n’ai pas utilisé, mais qui correspondent tout à fait à ma vision de la parentalité et me tenteraient bien pour un éventuel futur bébé. Il s’agit du fauteuil à bascule, pour bercer bébé tout en étant confortablement installé(e), et de la peau de mouton, pour poser bébé endormi sur un cocon douillet et familier, que ce soit à la maison ou à l’extérieur :) (N’hésitez pas à me donner vos avis sur ces produits si vous les avez utilisés pour vos bout de chou !)

Et vous, que comprend votre liste de naissance idéale ?

Crédits photo :

Photo de Maja. Licence Creative Commons.

Photo de Annabelle and Cameron. Licence Creative Commons.

Photo de Annabelle and Cameron. Licence Creative Commons.

Photo de KangourouCare (collier d’allaitement)

3 réflexions sur “Ma liste de naissance idéale

Laisser un commentaire