5 conseils pour bien se préparer à l’allaitement

En complément de l’article sur les principales erreurs à éviter, voici 5 conseils pour bien se préparer à l’allaitement, dès la grossesse !

préparer allaitement

Le lait maternel, aux bénéfices innombrables, est le meilleur que l’on puisse donner à son enfant. J’en parle plus longuement ici. Malheureusement, de nombreuses femmes qui ont à cœur d’allaiter se voient abandonner suite à des difficultés douloureuses (crevasses, engorgements, « plus de lait »…)

Pourtant, à moins de problèmes de santé exceptionnels, la totalité des femmes est capable d’allaiter. Ces abandons sont souvent la conséquence de mauvais conseils, souvent donnés dès la maternité. Il faut savoir en effet que tous les professionnels de la santé ne sont pas bien formés en matière d’allaitement. L’entourage peut parfois aussi, bien qu’étant bien attentionné, prodiguer des conseils qui vont en réalité à l’encontre de l’intérêt des mères.

Pour ces raisons, il est important de bien se préparer dès la grossesse afin de mettre toutes les chances de son côté pour réussir son projet d’allaitement.

Pour bien se préparer, voici mes conseils :

1. BIEN CHOISIR SA MATERNITÉ

L’accompagnement reçu lors des premières tétées étant très important, le choix de la maternité est primordial. Renseignez-vous à l’avance pour vérifier que la maternité que vous avez choisie est réputée en matière d’allaitement, que le personnel y est correctement formé. Vraiment, ce n’est pas le cas partout. Le top, si l’on choisit d’accoucher à l’hôpital, c’est de choisir un établissement ayant le label international « Hôpital Ami Des Bébés » (malheureusement ce n’est pas toujours évident en France car il y en a peu). En effet, l’une des conditions requises pour obtenir ce label est que le personnel soit très bien formé à l’accompagnement de l’allaitement. Tout est prévu en ce sens : le bébé et la maman sont mis en peau à peau pendant au moins une heure juste après la naissance et la tétée de bienvenue y est encouragée, le personnel de la maternité accompagne la maman lors de chaque tétée ou l’aide à entretenir sa lactation si elle doit être séparée de son bébé, les bébés allaités ne reçoivent des compléments qu’en dernier recours, et de préférence des compléments de lait maternel… J’ai personnellement accouché dans l’un de ces établissements, et vraiment je les recommande chaudement! Pour en savoir plus sur l’initiative « ami des bébés », je vous encourage à consulter ce lien. Si vous ne pouvez accoucher dans un tel hôpital, je pense qu’il est important de bien préciser vos souhaits relatifs à la bonne mise en place de l’allaitement dans votre projet de naissance. Vous pouvez, par exemple, spécifier que vous aimeriez donner la première tétée  en salle de naissance suite à un peau à peau prolongé avec votre bébé, et en le laissant chercher lui même le sein si possible…

2. LIRE LE LIVRE « L’ART DE L’ALLAITEMENT MATERNEL » DE LA LECHE LEAGUE

C’est « la bible » de l’allaitement. Tous les sujets importants y sont couverts : comment bien démarrer, comment surmonter les obstacles… Si vous le lisez pendant votre grossesse, vous serez bien préparée ! Vous le trouverez sur la boutique en ligne de La Leche League (l’acheter chez eux contribue davantage à soutenir leur formidable travail), ou sinon sur Amazon par exemple. Le site internet www.lllfrance.org est aussi une mine d’informations.

3. ASSISTER à UNE OU PLUSIEURS RÉUNIONS DE LA LECHE LEAGUE PENDANT LA GROSSESSE

Je pense que c’est vraiment une bonne idée ! Le partage d’expériences de mamans allaitantes vous en apprendra beaucoup sur l’allaitement de manière concrète. Cela vous permettra de mieux imaginer comment pourrait se passer votre allaitement et vous motivera. Vous recevrez de bons conseils pour débuter. Vous connaîtrez les principales difficultés possibles et leurs solutions. Enfin, je pense que de voir des mamans allaiter leurs bébés est une bonne préparation : cela permet de voir les positions « en vrai », et d’observer les comportements des mamans allaitantes et bébés allaités…

4. PRENDRE AVEC SOI POUR LA MATERNITÉ LES NUMéROS DE TéLéPHONE DE LA LECHE LEAGUE, POUR POUVOIR LES APPELER EN CAS DE DIFFICULTÉ !

Les animatrices bénévoles sont joignables à tout moment pour aider les mamans allaitantes en difficulté. Elles sont très bien formées et ont ainsi « sauvé » de nombreux allaitements. Je pense qu’au cas où, avoir le numéro de téléphone de la « hot line » de l’allaitement est une sécurité ! 😉 Il peut être également judicieux de prendre les contacts des conseillères en lactation IBCLC de votre secteur…

5. S’ÉQUIPER EN AMONT

Même si l’allaitement demande peu de matériel, il peut être judicieux de prévoir :

  • Un coussin d’allaitement 

Parfait pour s’installer confortablement pour la tétée. Il est aussi très utile pendant la grossesse (pour soutenir le ventre en position allongée par exemple).

  • Une petite trousse d’allaitement

Je recommande de prévoir en amont une petite trousse qui puisse se transporter partout, avec de la crème à base de lanoline (la fameuse crème qui soulage les mamelons irrités ou crevassés), et des coussinets d’allaitement (pour parer aux fuites du début !).

  • Des vêtements d’allaitement

Prévoir quelques jolis vêtements d’allaitement est une bonne idée ! Ils vous permettront d’allaiter partout en toute discrétion. Vous serez ainsi plus à l’aise ! Il est de nos jours faciles d’en trouver, dans des boutiques spécialisées ou sur internet.

Je vous souhaite un merveilleux allaitement ! :)

2 réflexions sur “5 conseils pour bien se préparer à l’allaitement

  1. Alice dit :

    S’équiper en amont :

    Le coussin d’allaitement n’est pas recommandé par lll. Il induirait de mauvaises positions qui généreraient des crevasses …
    La lanoline non plus n’est pas nécessaire : les compresses de lait maternel sont davantage efficaces et ne coûtent rien, elles. (sur les conseils des sf de la maternité où j’ai accouché en mars 2015 j’en ai acheté : je n’ai jamais ouvert la boîte et pourtant je continue à allaiter … : pour certaines personnes, c’est totalement inutile).

    À mon sens, il manque quelque chose d’important : se faire confiance. Ne pas reporter tous ses espoirs sur des personnes extérieures, alors que le meilleur baromètre est l’instinct. Si les primo-allaitantes s’écoutaient avant de remettre en cause leur instinct, souvent suite aux conseils non éclairés de professionnels de santé n’ayant reçu aucune formatiod en allaitement, elles ne s’exposeraient pas à tant de problèmes, questionnements et autres freins à un allaitement sereinement mené.

    • Floriane dit :

      Pour le coussin d’allaitement et LLL, je serais intéressée de voir votre source, j’émets de très gros doutes ! Aux réunions, de nombreuses nouvelles mamans ont leur coussin avec elles. Et que dire de cette page, où le coussin est présent pour montrer les bonnes positions d’allaitement!? http://www.lllfrance.org/1417-positions-d-allaitement
      Concernant le point de se faire confiance, je suis tellement d’accord avec vous ! Effectivement je n’en ai pas parlé ici, mais dans mon autre article sur les erreurs de l’allaitement (point 8) : http://parents-naturellement.com/allaitement-erreurs-eviter/
      Concernant la lanoline, elle m’a personnellement beaucoup servie (même si j’utilisais aussi le lait maternel). J’ai du mal à croire que l’on puisse faire sans, mais votre témoignage prouve que c’est possible :)

Laisser un commentaire