La tour d’observation Montessori

Tour d'observation Montessori

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un objet qui a changé notre quotidien et que je recommande vivement à tout parent de bambins : la tour d’observation ! Aussi appelée « tour d’apprentissage », il s’agit d’un marchepied sécurisé sur lequel l’enfant puisse monter et descendre en autonomie afin de participer au maximum à la vie quotidienne de la maison, à hauteur d’adulte !

POURQUOI UNE TOUR D’OBSERVATION ?

La tour d’observation permet à l’enfant d’accéder à toutes ces choses d’ordinaire trop hautes pour lui. Elle lui permet donc :

  • De découvrir et observer tout ce qui se passe à hauteur d’adulte.
  • De participer aux tâches de la vie quotidienne d’ordinaire inaccessibles.

En conséquence, l’enfant se sent :

  • beaucoup moins frustré (imaginez-vous dans un monde où la majeure partie de l’activité a lieu en dehors de votre champs de vision) !
  • impliqué dans la vie de la maison plutôt que de se sentir exclu.
  • comme un allié utile et capable plutôt qu’un « obstacle » pour ses parents.

La tour d’observation est donc un formidable outil pour éveiller la curiosité de l’enfant et développer son autonomie, tout en offrant de la tranquillité aux parents. Magique, non ? Et tout à fait dans l’esprit Montessori, qui donne à l’enfant toute sa place et préconise d’aménager l’environnement pour encourager son autonomie et lui permettre de développer pleinement ses compétences.

Là où la tour a changé le plus de choses chez nous, c’est pour la préparation des repas. Autour des 18 mois de mon P’tit Loup, lorsque j’étais seule avec lui, c’était devenu une véritable galère : il demandait les bras pour voir ce que je faisais, sauf que forcément, lorsque je le prenais, je n’avais plus les mains libres pour cuisiner. À cet âge, je n’avais plus l’option du portage (souvent très utile dans ce genre de situation !) puisqu’il refusait catégoriquement. Je finissais donc par le poser au sol, mais il criait en s’accrochant à ma jambe, et forcément je n’avançais à rien. Ou alors, je le prenais à une main et tentait de me dépatouiller de l’autre pour faire ce que j’avais à faire, mais d’une part je fatiguais vite, et d’autre part cela me paraissait vraiment limite niveau sécurité quand il se tortillait vers les plaques brûlantes ! Il m’est arrivé quelque fois de l’installer sur sa chaise haute évolutive pour qu’il puisse voir quelque chose, mais du coup il se mettait plus ou moins debout dessus et je trouvais également que c’était limite niveau sécurité.

Ces épisodes m’ont donné la motivation nécessaire pour enfin construire (ou plutôt mettre la pression au papa pour qu’il construise ^^) une tour d’observation. Ce fut salutaire ! Du jour au lendemain, la préparation des repas est devenue un vrai plaisir partagé ! Mon P’tit Loup observe, manipule, participe, et tout se fait dans le calme et la bonne humeur ! Par exemple, il verse les différents ingrédients dans le Cookeo puis appuie sur le bouton pour lancer la cuisson. Il verse les ingrédients dans le mixeur et tourne le bouton pour le mettre en marche. Il participe à la préparation du café, presse les oranges avec le presse-agrumes (énorme succès !). Lorsque nous faisons une omelette, il casse les œufs (enfin il les casse et je les ouvre ;)), puis les mélange dans le bol avec le fouet. Lorsque je lance une cuisson à la poêle ou à la casserole, soit il se contente d’observer, soit je lui donne sa propre petite casserole remplie d’eau froide et de quelques légumes qu’il peut mélanger et patouiller à sa guise, comme maman. Une fois le repas terminé, il lui arrive de m’«aider » à faire la vaisselle en la rinçant, la frottant avec l’éponge, l’essuyant avec un torchon.

Et moi, ça me facilite grandement la vie puisque pendant ce temps-là, il est tranquille à côté de moi, et je peux avancer ce que j’ai à faire ! :) (Honnêtement, le seul regret que j’ai par rapport à cette tour est de ne pas l’avoir fabriquée plus tôt ! Après seulement une semaine d’utilisation, je disais déjà : « je ne pourrais plus m’en passer ! » Je sais que certains parents l’installent dès que leur enfant se met debout et est capable de monter quelques marches, et je pense que c’est ce que nous feront pour notre prochain enfant !)

La tour peut également être utilisée pour permettre au bambin de se laver les mains, et certains l’utilisent même dans la salle de bain pour qu’il puisse se laver les dents. (En ce qui nous concerne, nous avons opté pour une autre solution pour ces situations : il dispose d’un petit lavabo à sa hauteur dans la salle de bain).

Chez nous, mon P’tit Loup s’en sert aussi parfois pour regarder/toucher/nommer les fruits du panier à fruits (une grande passion chez lui !), voire se servir pour en manger (il sait alors qu’il doit s’installer à table, c’est la règle chez nous).

Il arrive aussi, sur sa demande, que l’on déplace la tour pour qu’il puisse observer une affiche au mur, ou jouer avec les aimants posés sur le côté de notre micro-onde…

LA SÉCURITÉ

C’est ce qui nous a le plus questionné avant de nous lancer : n’est-ce pas dangereux ?

Finalement, je pense avec le recul qu’il est bien moins risqué pour l’enfant de monter sur sa tour sécurisée plutôt que d’observer depuis les bras du parent qui tente plus ou moins de cuisiner (voir la situation que j’ai décrite plus haut), ou que d’observer depuis une chaise non sécurisée (comme j’ai pu le faire à quelques reprises, et comme le font de nombreux parents finalement, faute de mieux).

Par contre, il est bien sûr important de prendre certaines précautions :

  • Rester bien à côté et être vigilent lors des premières montées/descentes de la tour. Au début, votre enfant ne sera peut-être pas très à l’aise, et c’est vrai que c’est assez haut pour eux, mine de rien ! Mais en général, il leur faut peu de temps pour s’y faire et maîtriser parfaitement ! Et quel bel exercice de motricité ! :) Nous avons tout de même connu une chute en arrière un peu impressionnante dans la première semaine (rien de grave heureusement), d’où ma petite mise en garde… Je pense que l’idéal est de lui expliquer une première fois comment il peut monter, puis de le laisser faire (sans intervenir physiquement surtout) pour qu’il s’approprie le mouvement et sache ensuite le reproduire ensuite de manière autonome (c’est comme pour tout finalement 😉 ).
  • Enlever du plan de travail et de tout autre meuble à hauteur nouvellement accessible tout objet susceptible d’être dangereux pour l’enfant (il faudra trouver un autre rangement !). Il n’est jamais venu à l’esprit de mon P’tit Loup de déplacer lui-même sa tour pour accéder à quelque chose de particulier, mais je sais que certains bambins le font (si le poids de la tour le permet), donc tout doit être impeccable… Et bien sûr, lorsque l’on cuisine, on prend le réflexe de poser systématiquement hors de sa portée les couteaux et autres ustensiles dangereux utilisés pour la préparation du repas.
  • Lorsque l’on cuisine, bien veiller à placer la tour à une distance raisonnable des plaques de cuisson, ou du moins des plaques en cours d’utilisation. En général, j’utilise les plaques du fond, et tourne les poignées des poêles et casseroles vers le mur. Si mon P’tit Loup est suffisamment proche pour tourner les boutons des plaques, je suis extrêmement vigilante (même s’il est sensibilisé sur cette question) ! Et bien sûr, je ne le laisse jamais seul ainsi !

COMMENT CONSTRUIRE UNE TOUR D’OBSERVATION ?

Il faut :

  • 1 marchepieds Ikea : modèle BEKVÄM à 10,99 €.
  • 4 tasseaux de bois d’environ 40 cm chacun : ils correspondent aux barres verticales de la tour qui seront posées sur le marchepieds. Il convient d’adapter cette taille en fonction de la hauteur de votre plan de travail : la tour et le plan de travail devraient être alignés, et donc la hauteur du marchepieds + celle des tasseaux ne devrait pas dépasser celle du plan de travail.
  • 1 plinthe de 2 m coupée en 6 morceaux : 2 de 39 cm et 4 de 24,5 cm. Ces morceaux formeront les barres horizontales du haut de la tour.
  • Des vis à bois.
  • 1 visseuse.

Ensuite, pour les détails techniques, je vous renvoie vers le tuto que nous avons suivi. Les seules adaptations que nous avons faites sont les suivantes :

  • nous avons utilisé des vis plutôt que des clous : de grosses visses verticales en bas pour que les tasseaux soit bien solides, et des plus petites pour toutes les barrières latérales. Attention à bien choisir la taille des vis ou des clous pour que les pointes ne dépassent pas de l’autre côté des planches ! 😉
  • les tasseaux verticaux que nous avons sont moins hauts que dans l’article (38 cm au lieu de 50), mais comme je l’ai déjà dit, cette hauteur est à adapter en fonction de votre plan de travail.

Et voilà le résultat !

tour d'apprentissage Montessori

 

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour construire une superbe tour d’observation Montessori à votre bambin. Bon bricolage et profitez-en bien ! :)

Laisser un commentaire