doudou

Quand le doudou « doit » remplacer la maman

doudou

Le doudou est-il un objet indispensable ?

Une chose qui surprend beaucoup, c’est que mon mon fils n’ait pas de doudou.  Ce n’est pas que nous ne lui en ayons jamais proposé : dès tout petit, nous lui avons  mis un doudou près de lui, dans son lit. Mais il ne l’a jamais adopté. Nous en avons proposé plusieurs différents, en ayant reçu beaucoup en cadeaux de naissance, comme tous parents je pense ! Mais il y a toujours été indifférent, même autour de ses 9-10 mois, à l’âge où les bébés sont « sensés » adopter un doudou pour palier à l’angoisse de la séparation. Je ne m’en suis jamais inquiétée. En fait, cela me paraît même assez logique. Le doudou est un objet transitionnel pour le bébé, c’est-à-dire un objet ayant pour fonction de palier à l’absence de sa maman, pour le rassurer. On recommande d’ailleurs souvent de laisser l’odeur de la maman s’imprégner sur le doudou pour qu’il puisse bien remplir cette fonction. Or mon P’tit Loup est presque toujours avec moi. J’ai la chance de pouvoir être à la maison avec lui. Je l’accompagne dans le sommeil par ma présence. Quand il se réveille la nuit, je vais le voir immédiatement et lui donne le sein pour l’aider à se rendormir en m’allongeant à côté de lui. Et c’est là que je termine la nuit, sur son matelas au sol en cododo. Donc s’il se réveille à nouveau, il se blottit contre moi pour se rendormir, ou alors prend une tétée. Je trouve donc assez normal, à la réflexion, qu’il n’attache pas plus d’importance que cela aux doudous : pourquoi serrer fort une peluche pour se rassurer ou se rendormir quand on peut serrer sa maman ? Quand mon homme s’absente pour une nuit, il m’est arrivé de prendre un oreiller contre moi pour m’endormir (ça fait niais dit comme ça !). Quand il est là, je me fiche bien de l’oreiller, et je me blottis contre lui bien sûr ! Il me semble logique de penser que les bébés fonctionnent pareil 😉 .

Donc non, mon fils n’a pas de doudou, et cela ne me dérange pas. Ce qui me dérange par contre, c’est que cela semble être un problème pour les autres. Comme si nous avions loupé quelque chose dans son éducation. Comme si c’était une sorte de faute parentale. On dit que je suis son doudou. Certes. On pourrait dire ça : le doudou et la maman remplissent une même fonction : rassurer le bébé, surtout au moment de s’endormir. On dit que je suis sa tétine : effectivement, quand il a besoin de téter, il tète mon sein, et non une tétine. Ce n’est pas faux en soit, mais la logique me paraît absurde : le doudou et la tétine ont été inventés pour remplacer la maman, et non l’inverse ! Il serait bon de se rappeler que ce sont des objets transitionnels. C’est-à-dire des objets qui viennent en relais de la maman quand celle-ci ne peut pas rassurer son bébé de sa présence.

Je ne dis pas que les objets transitionnels sont une mauvaise chose. Quand une maman travaille par exemple, offrir au bébé un objet de transition imprégné de son odeur pour le rassurer et lui apprendre à se réconforter autrement est évidemment une très bonne chose. Quand une maman, pour une raison ou pour une autre, n’allaite pas, offrir au bébé une tétine pour palier à son besoin de succion est je pense bénéfique. Et les biberons sont alors indispensables. J’admets même avoir eu recours à la tétine dans les premiers mois de vie de mon P’tit Loup tant son besoin de succion était important et que je n’arrivais pas à suivre autrement (je n’avais pas encore pensé à allaiter dans l’écharpe ! ). Et puis, certains bébés auront envie d’adopter un doudou (et pas toujours celui qu’on aurait pensé d’ailleurs !), et il y a bien sûr aucune raison de les en priver !

Par contre, constater que dans nos sociétés occidentales, la majorité des gens pense qu’il est plus normal pour un bébé ou un bambin de s’endormir seul avec sa tétine ou son biberon, son doudou, son mobile et sa veilleuse, plutôt que dans les bras de sa maman qui l’allaite, le berce ou lui chante une berceuse, je trouve ça triste. Très triste même. Surtout quand on pense que pour y « arriver », il est fréquent d’avoir recours aux méthodes du type « 5-10-15 », qui préconisent de laisser pleurer le bébé. Avec les conséquences que l’on connait au niveau affectif et psychologique. Pour beaucoup, il est plus choquant de bercer un bébé d’1 an pour l’endormir, plutôt que de laisser pleurer un bébé de 3 mois pour qu’il apprenne à s’endormir seul, avec comme unique compagnie les objets que je viens de citer. Je ne sais pas pour vous, mais moi, c’est ça qui me choque ! On met un point d’honneur à ce que le bébé s’endorme et dorme seul : c’est vu comme une acquisition à développer le plus vite possible ! On m’a un jour « félicité » que mon bébé, d’à peine 5-6 mois à l’époque, se soit « endormi seul » en voiture ! Au moins, pour une fois, il s’était endormi sans être contre maman ou papa, « un exploit » ! La vérité, c’est  que le bébé a véritablement besoin, d’un point de vu physiologique comme psychologique, de la chaleur et de la présence de sa maman à ses côtés. Il a passé neuf mois dans son ventre, quoi de plus naturel ? En quoi le fait qu’une maman remplisse elle-même ce rôle serait-il une mauvaise chose ? Comment des substituts comme la tétine ou le doudou ont-ils pu devenir « la norme », et la maman le substitut ? On voit partout des biberons, des tétines et des doudous comme symboles représentatifs du bébé et de la maternité. On m’a dit une fois, alors que mon fils n’avait que quelques mois,  qu’il faudrait bien de toutes façons, qu’un jour ou l’autre, il prenne des biberons. Comme si c’était quelque chose d’obligatoire ! Autant je conçois tout à fait que l’on ne souhaite pas allaiter des années, autant le fait que le plus grand nombre ne puisse pas concevoir que l’on puisse totalement se passer de biberons témoigne je pense d’un malaise dans notre société. N’oublions pas que si tous ces objets sont si indispensables dans l’inconscient collectif, c’est aussi que leurs fabricants y trouvent évidemment leur intérêt d’un point de vue financier, et nous les « vendent » comme indispensables. Mais cela n’a rien à voir avec les besoins réels du bébé ! D’ailleurs, ils ne savent plus quoi inventer, puisque viennent de sortir le berceau connecté qui berce tout seul lorsque bébé se réveille, et le nounours qui imite le bruit du cœur de la maman ! Comme cela, les parents n’auront bientôt plus besoin d’aller réconforter le bébé, des machines s’en chargeront. Génial, non ? Dans les sociétés traditionnelles, les bébés n’ont ni tétine ni doudou et s’en portent très bien il me semble. Qu’on ait recours à ces substituts maternels lorsque cela est nécessaire, c’est très bien, mais que l’on juge néfaste pour l’enfant leur absence lorsque la maman (certainement trop possessive/envahissante/fusionnelle ^^) remplit elle-même ces fonctions, là j’avoue que je ne suis plus ! Il vaudrait mieux qu’un bébé se rassure en serrant un doudou au cœur artificiel plutôt que sa maman ? Ce serait comme affirmer qu’il vaudrait mieux pour un bébé au stade de fœtus d’être en couveuse que dans le ventre de sa maman, au risque que la maman et le bébé deviennent trop fusionnels : une aberration !

Le Dr William Sears aborde le sujet de manière très pertinente je trouve, lorsqu’il parle du sommeil partagé :

« Les adolescents et les adultes d’aujourd’hui ont souvent de la difficulté à établir d’authentiques relations intimes avec une autre personne. Les oursons de peluche et les biberons nous ont aidés à élever une génération de personnes attachées avant tout à des biens matériels. Le sommeil partagé apprend à l’enfant à se sentir confortable lorsqu’il est en contact physique avec une personne ; il ne remplace pas les personnes par des objets. »

J’aime aussi beaucoup cette citation d’une maman, que l’on peut trouver dans le livre À propos du sevrage de La Leche League :

« Quand un enfant pleure, il demande à avoir de la paix dans sa jeune vie. Il le fait de la seule façon qu’il connaisse et s’adresse à sa mère, qui a cette capacité unique à lui donner. Apprendre à donner et à recevoir de la paix de cette manière les prépare mieux, tous les deux, à affronter par la suite l’anxiété et les conflits, et cela bien après que la tétine aura été jetée. Est-ce que je veux servir de tétine humaine ? En y pensant bien, je suis convaincue que oui. Car au bout du compte, c’est la meilleure qui soit. »

Ou encore ce magnifique poème de Paula Yount, que toute maman devrait se rappeler chaque fois qu’on lui dit qu’elle fait office de tétine !

« Vous n’êtes pas une tétine,

vous êtes une mère.

Vous êtes le soleil,

la lune,

la terre,

Vous êtes de l’amour liquide,

vous êtes la chaleur,

vous êtes la sécurité,

vous êtes le réconfort dans le sens le plus profond du confort,

mais vous n’êtes pas une tétine. »

Alors oui, j’accompagne mon fils de presque 21 mois dans le sommeil. Je lui donne le sein, parfois même en le berçant et en lui chantant une chanson. Il arrive aussi que son papa ou moi le bercions dans l’écharpe pour l’endormir. Lorsqu’il se réveille, je m’allonge à côté de lui pour qu’il puisse se rendormir sereinement. Il ne prend ni doudou, ni tétine, ni biberon. « Je suis son doudou, sa tétine, son biberon ». Et je ne considère absolument pas cela comme un problème. Je ne pense pas avoir raté quelque chose, manqué une étape. Au contraire, j’en suis heureuse et fière. Plus il grandit, plus je sens que cela dérange autour de moi. Mais je m’en fiche. Je suis convaincue de ce que je fais, au plus profond de mon cœur. Je constate tous les jours les effets positifs que cela a sur mon fils. Il s’endormira seul quand il s’en sentira prêt. Il fera cet apprentissage naturellement, à son rythme. En attendant, son papa et moi continuerons de l’accompagner dans le sommeil en le rassurant par notre présence aimante. Quand ce ne sera plus le sein, ce sera peut-être une histoire, un câlin, une douce berceuse. Mais tant qu’il nous le demandera, nous serons toujours là. Il finira peut être par s’attacher à un doudou, ou peut-être pas. Quelle importance ?

Références :

Citation de William Sears : Dr William Sears, Etre parent la nuit aussi, Ligue La Leche, p54

Citation de Nany Penny : À propos du sevrage, quand l’allaitement se termine, Ligue La Leche, p142

Citation de Paula Yount : traduction issue du site Maman Lune

A propos du berceau connecté : http://www.magicmaman.com/,l-astuce-pour-calmer-bebe-la-nuit-sans-avoir-a-se-lever,3428711.asp?xtor=EPR-47-%5B08%2F11%2F16

A propos de la peluche au coeur maternel artificiel : http://www.ubaldi.com/puericulture/sommeil/veilleuse-berceuse/cloud-b/peluche-veilleuse-cloud-b–glow-cuddles-bear-7404-zz–460755.php

 

21 réflexions sur “Quand le doudou « doit » remplacer la maman

  1. Coline dit :

    Ça fait du bien de vous lire! Mon fils n’a que 2 mois et certains me jugent tout de même comme vous le décrivez alors qu’est-ce que ca va être quand il grandira ! Les critiques les plus dures viennent malheureusement des jeunes parents qui m’entourent. Mes grands-mères par contre trouvent tout cela bien normal…

    • Floriane dit :

      Ah oui ce n’est malheureusement que le début pour vous… :/ C’est intéressant ce que vous dites par rapport aux générations, et un peu inquiétant aussi : cela confirme que le matérialisme autour de la maternité ne s’arrange pas avec le temps…

  2. luzerne dit :

    Je me retrouve bien dans cet article ! Je me faisais justement la réflexion il y a peut que finalement si ma fille ne retrouve pas son pouce ce n’est pas grave, mais bien le signe qu’elle n’en a pas besoin puisque je remplis bien mon rôle ! ( Elle le prenait de 2 à 4 mois et faisait de super nuits, puis à eu ses dents et à arrêté de le sucer et se réveille beaucoup le nuit depuis )

    • Floriane dit :

      Merci pour ce partage ! Et non ce n’est pas grave du tout, elle préfère simplement maman à son pouce et on la comprend :) . Peut-être qu’elle n’a pas aimé sentir ses petites dents sur son pouce 😉 . Peut-être aussi qu’elle se réveille beaucoup la nuit parce que d’autres dents la travaillent ?

  3. Aurélie dit :

    Bonsoir, merci pour votre article. Mon fils a un an, je l’allaite encore mais il a la tétine car il a un grand besoin de téter. Pas de doudou et ça me fait bien plaisir:) par contre je travaille et les tétées de nuits sont très fatigantes, j’espère que mon petit choupet fera bientôt des nuits bien longues ! En tout cas merci encore car je me sens moins seule face aux jugements en vous lisant.

    • Floriane dit :

      Merci pour votre partage ! Courage pour les tétées de nuit. Êtes vous en cododo? Pour réduire la fatigue ça a été radical pour moi… Si mon article vous permet de vous sentir moins seule face aux jugements j’en suis ravie, c’est le but :) .

  4. bernard anne dit :

    il tombe a pic votre article! ici petit pere a 17 mois; pas de tetine ni doudou meme si je travaille. toujours allaité; mais c’est mix desormais car j’ai decide de ne plus tirer mon lait.
    depuis le debut son sommeil pose « probleme » car il ne dort pas seul. sieste avec nounou dans son canapé car jamais il n’a voulu du lit bébé (on a une super nounou!), ou avec moi car je travaille en 12h de jour ou de nuit ca change …. et le coucher le soir est rythmé par le rituel, chanson histoire calin tétée …. puis papa prend le relais car je sers comme vous dites de tetine si c’est moi qui l’endors.
    on entend bcp de reproches, on a eu des consultations d’osteo, d’homéo, de naturopathie ….mais peut etre avez vous raison. peut etre j’accepterai mieux cette osmose si elle etait plus facile a assumer. avec 2 parents travaillant a temps plein on a fait un bebe qui ne reclame pas de substitut on peut en fait etre fiers. merci.

    • Floriane dit :

      Oh oui, bravo à vous, votre persévérance pour répondre aux besoins de votre fils malgré les difficultés et les contraintes du quotidien est admirable ! C’est sûr que le regard de la société n’aide pas à garder confiance en notre propre instinct maternel malheureusement… Mais sachez que le comportement de votre fils n’a rien « d’anormal » pour son âge, il est tout petit encore… Il est normal que le sommeil des petits soit bien différent du nôtre jusqu’à l’âge de 3 ans. (J’ai écrit un article sur le sommeil des bébés qui pourra peut être vous rassurer sur certains points).
      La nounou a l’air au top effectivement !

  5. astucesbienveillantes dit :

    Wouaw! Merci d’avoir osé en parler. Je suis comme vous: ma fille à bientôt 3 ans, pas de doudou, pas de tétine, pas de biberon… mais toujours le sein :)
    Comme vous j’ai eu beaucoup de réflexions mais elles sont de plus en plus rares car je n’écoute que moi (et un peu papa quand même). Les médecins n’osent plus aborder un quelconque sujet éducatif tant je me met à parler dans ce cas. Toujours de façon bienveillante mais je parle tellement que je les saoule je crois. Bonne technique finalement.
    Il y a tellement à dire et parfois à remettre en question sur l’éducation qu’on pourrait écrire des tonnes de livres. Les autres pensent toujours mieux savoir que nous… pffff.
    Et puis parfois je me demande carrément pourquoi certains parents font des enfants si c’est pour les laisser avec des objets. Un objet est inanimé. Est-ce cela que nous voulons apprendre à nos enfants: se réconforter grâce à des objets? C’est pas joli pour les relations humaines plus tard ça…
    Merci pour cet article.

    • Floriane dit :

      Je suis on ne peut plus d’accord pour les relations humaines. On entend souvent que la société d’aujourd’hui est trop matérialiste, l’éducation traditionnelle actuelle y est probablement pour beaucoup. Bravo pour votre franc parler auprès des médecins, tout le monde n’a pas ce courage ! Bonne continuation :) .

  6. Lili et ses filles dit :

    Ma fille de 3 ans n’a pas de doudou, et pourtant elle n’est pas toute la journée avec moi :) A la crèche, elle emmenait bien une peluche, mais elle prenait n’importe laquelle, et si on l’oubliait elle s’en fichait un peu. A son entrée à l’école en septembre, je lui ai proposé bien sûr d’emmener un doudou, mais elle n’en a jamais voulu, et pour le coup, elle est maintenant assez grande pour le verbaliser correctement. Il faut dire aussi qu’on a toujours été très proche et que maman est son « doudou » préféré pour s’endormir le soir :) Voilà, même avec un enfant qui n’est pas toujours avec sa maman, le doudou est loin d’être indispensable (et je précise qu’elle n’a pas de tétine non plus ^^).

  7. Karina dit :

    Je me reconnais dans votre article, ici a presque 3 ans jamais eu de doudou/tétine, allaitement jusque là, accompagnement dans le sommeil… Oui nous savons ce qui est bon pour notre enfant, suivons notre instinct.

  8. Corinne dit :

    Mon mini boy a 22 mois et çà faisait longtemps qu’on me disait : « il n’a pas encore choisi de doudou » ? Hé bien non, il avait plusieurs peluches, avec lesquelles il dormait d’ailleurs mais pas 1 favorite. Et chaque fois qu’il se réveillait j’allais le voir, lui faire des câlins, lui tenir la main, lui faire finir sa nuit avec moi…. mais depuis quelques semaines, il y a pourtant « monsieur loup », une peluche qui commence fort à ressembler à « un doudou favori ». Lorsqu’il est triste et que je le réconforte dans mes bras, il va demander à aller prendre « monsieur loup » et revenir avec lui dans mes bras pour finir le câlin. Et bien c’est sûrement bête, mais je suis triste de cette évolution, je me dis que « je ne lui suffit plus ». Alors oui je travaille, donc peut-être qu’actuellement il aurait besoin de plus de présence et pourtant, comme je suis maman solo, je passe tout mon temps libre avec lui…. Bref, doudou, ou maman, ou « maman-doudou » 😉 ce qui est important c’est d’être à l’écoute de nos loulous et leur apporter ce dont ils ont besoin. Et perso mon besoin immédiat c’est d’aller faire un gros dodo 😉

    • Floriane dit :

      Merci pour ce joli témoignage ! Tes dernières phrases sont tellement vraies ! Je comprends ton ressenti, et pourtant d’après ce que tu décris, tu as l’air d’être vraiment très présente pour lui malgré le travail ! Ce n’est peut être que l’évolution de ton fils qui grandit 😉 . Chaque enfant est différent aussi. Et puis  » Doudou-maman  » c’est super aussi ! :) (Mon fils se fichait totalement de ses peluches il y a encore 2 mois, et là il commence à  » s’attacher  » un peu à 3 d’entre elles, il les nomme, va les chercher de temps en temps. On peut très bien s’en passer, mais je ne serais pas si surprise qu’il fasse comme le tiens d’ici quelques mois (il a presque 21 mois là), et pourtant je suis quasiment toujours avec lui, comme quoi 😉 .

  9. Claire dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Ma fille n’a jamais eu de biberon, je l’allaite encore à 23 mois. En fait elle a un doudou et sa tétine pour la crèche, mais dès que je suis avec elle, elle n’en a rien à faire. Et je pense que même si un jour on oubliais de lui donner son doudou, elle s’en remettrais. Enfin, moi ça m’agace aussi quand on me dit que je suis le doudou ou la tétine de ma fille, n’inversons pas les choses tout de même!
    Enfin, merci pour ce très bel article.

Laisser un commentaire